DownloadedFile_3Henning Mankell a décidé d'envoyer Kurt Wallender la retraite à 62 ans. Dans  un entretien accordé à la revue Télérama, Henning Mankell dresse un portrait sans concession de son personnage et semble tout à fait heureux de l'expédier sur une plage de Scanie finir sa vie :

Extraits :

"Il a des relations étranges avec les femmes, il est assez misogyne, désenchanté, et même dépressif. Il est seul, mène une sale vie, se nourrit mal, boit trop, ne fait pas d'exercice, Il ne porte sur le monde ni analyses ni critiques radicales. Il est plus conservateur que démocrate  (...) Il ne fait rien d'extraordinaire(...) il souffre des mêmes bobos que n'importe qui (...) Il est un peu lâche, il doute il vieillit (...) Chacun peut se reconnaître en lui. C'est la raison de son succès : il incarne l'homme d'aujourd'hui, un type désemparé."

Voir la totalité de l'entretien sur Télérama (N° 3175 daté  du 20 au 26 novembre) 2010.   Propos recueillis par Martine Laval.