Avec l'album Griffu s'ouvre une collaboration entre le dessinateur Jacques Tardi DownloadedFile_1et l'écrivain Jean Patrick Manchette qui signe le scénario original de la bande dessinée. L'univers de la BD s'inspire largement de l'univers du roman et du film noir américain.

Comme dans de nombreux romans noirs le récit est écrit en voix off et adopte le point de vue du narrateur Griffu. Ce personnage se présente comme un conseiller juridique et récupérateur de créances mais vit en réalité de boulots peu conformes avec la loi. L'histoire est rapidement menée et se déroule sur trois jours seulement, les événements s'enchaînent sans temps mort, en Quatrième vitesse (pour reprendre le titre d'un film de Robert Aldrich réalisé en 1955). 

Cependant si l'influence du roman et du film noir américain est indéniable, l'histoire s'inscrit totalement dans la France des années 70, elle se déroule dans le cadre de Paris et sa banlieue. Griffu se trouve plongé au coeur de rivalités sur fond de spéculations immobilières qui s'accompagnent de magouilles politiques et  policières. Chasser les pauvres des banlieues pour construire des tours de bureaux peut rapporter un pactole et entraîner une accumulation de  cadavres.

Les dessins de Tardi, en noir et blanc évitent aux récits toutes descriptions. Nous plongeons dans l'univers   des quartiers populaires de Paris avec ses logements insalubres, ses hôtels borgnes, ses pavillons "sam'suffit" et ses tours HLM. Le dessinateur reconstitue avec talent la vie nocturne des alentours de la Place Pigalle. Le contexte culturel et politique des années 70 apparaît. Une affiche du film de Wenders, l'Ami américain, voisine avec celles du PCF qui contrôlait à l'époque la majorité des banlieues ouvrières. En quelques vignettes Tardi dresse pour nous le portrait peu reluisant de Griffu. Dans le désordre le plus complet de son appartement traînent une bouteille de vodka, quelques revues (Lui, Playboy) et du matériel qui sert plus à espionner (appareil photo, magnétophone) qu'à rédiger des rapports de conseil juridique. Sanglé dans son imperméable, gitane au coin des lèvres, Griffu n'a pas le charme d'un Bogart. Il ne nous inspire aucune sympathie, c'est un salopard comme les autres personnages de l'histoire.

Cette BD est devenue un classique et a bénéficié de multiples rééditions depuis sa première parution en 1978, la dernière datant d'avril 2000. 

 

Edition Casterman