DownloadedFile_2Une jeune femme est retrouvée morte, étranglée sur le bord d' une plage du sud de l'Angleterre. A côté d'elle l'arme du crime, une ceinture d'imperméable . Robert Tisdall, jeune scénariste tout juste débarqué des Etats Unis est accusé du meurtre. Hitchcock reprendra à plusieurs reprises cette trame de l' innocent injustement accusé d'un crime et qui doit se justifier (Les 39 marches, Saboteur, la mort aux trousses). Pour prouver son innocence, Tisdall obtient le soutien de  Erica fille du commissaire de police qui cherche à arrêter le jeune américain. Dans leur recherche de l'assassin à travers la Cornouailles, Erica et Tisdall sont aidés par un vagabond. Le meurtrier démasqué, l'histoire d'amour peut commencer.

Cette délicieuse comédie menée avec entrain est remarquablement interprétée. Derrick de Marney est un Tisdall charmant, séduisant plein d'humour. Nova Pilbeam est parfaite en jeune fille volontaire,  capable de braver l'autorité paternelle . Tous les seconds rôles sont excellents : Edward Rigby incarne un vagabond plus vrai que nature.  La tante et l'oncle de Erica, Mary Clare et Basil Radford,  constituent un couple inoubliable. 

Dans ce film plusieurs scènes sont restés très célèbres. Ainsi lorsque Erica et Tisdall débarquent  chez sa tante d'Erica, ils arrivent  au milieu d'un goûter d'anniversaire d'un enfant.  Hitchcock nous présente avec humour la situation. Les dialogues entre Tisdall et la tante d'Erica sont savoureux. Cependant le réalisateur n'utilise pas seulement  cette scène à des fins comiques , il joue sur nos nerfs, développe le suspense.  En effet, nous savons qu' Erica et Robert souhaitent quitter le plus vite possible la fête enfantine, pour Tisdall la recherche du meurtrier est une course contre la montre. Mais la tante cherche à les retenir par tous les moyens.

Le film marque l'histoire du cinéma. Hitchcockfait preuve d'une virtuosité technique dans une des dernières scènes du film. Il réalise un magnifique mouvement de caméra, la plus belle trajectoire de l'histoire du cinéma. Dans un seul mouvement de caméra le réalisateur nous fait  passer d'une vue d'ensemble à un  très gros plan. La caméra au dessus d'une salle de danse, filme tous les protagonistes: clients attablés, danseurs sur la piste, et l'orchestre derrière eux. La caméra descend lentement , elle passe au milieu des figurants et vient se fixer  à quelques centimètres du visage de l'assassin qui a un tic particulier : il cligne d'un oeil. 

Du grand art. Un grand classique.