DownloadedFileA Venise, des tours opérateurs organisent dans la plus grande légalité des circuits de tourisme sexuel. Dans la presse des sociologues en arrivent à expliquer  voire justifier des actes pédophiles. Deux raisons suffisantes pour que Paola, l'épouse du commissaire Guido Brunetti, passe à l'action. Elle décide de briser les vitrines d'une des agences spécialisées dans le tourisme sexuel. Quelques jours plus tard, Mitri, le propriétaire de cette agence, est retrouvé étranglé avec une lettre à côté de son corps l'accusant d'être un pornographe. Paola aurait indirectement influencé l'acte meurtrier. Brunetti  est rapidement persuadé que l'assassinat est d'ordre crapuleux, et avec obstination il remontera jusqu'au tueur et à son commanditaire. Brunetti va mettre à jour des pratiques ignobles d'hommes d'affaires sans scrupules.

L'intérêt majeur du roman ne réside pas dans l'enquête, même si elle est bien menée, mais dans les conséquences de l'acte de Paola sur la vie privée du couple Brunetti. En effet la carrière du commissaire est menacée, il est pendant un temps suspendu de ses fonctions. Il est poursuivi dans la rue par une presse avide de sensationnel. Les Brunetti doivent vivre repliés dans leur appartement. Cependant, l'amour de Guido et Paola, permet au couple de résister à la tourmente. Un livre qui justifie la phrase de Chateaubriand : 

Aimer, c'est bien, savoir aimer, c'est tout. 

 

Editions Calmann-Levy