DownloadedFileCahors, au début du treizième siècle est placée sous l'autorité de l'évêque Guillaume de Cardaillac. C'est une cité prospère, une des principales villes de la France,  ce qui est dû en partie à l'arrivée de marchands lombards. Une série de meurtres mettent en émoi la cité. Un échafaudage s'écroule, scié à la base, causant le décès d'un tailleur de pierre. Un architecte est étranglé, son corps  jeté dans la rivière. Un chef de convoi de gabares, embarcations à fond plat descendant la Dordogne, est retrouvé étouffé, la bouche remplie de terre. Une femme meurt dans un incendie. Tous ces morts ramènent à un personnage qui semble bien être la cible des assassins :  Bertrand de Vers, commerçant et usurier  cadurcien. Et qui est le mystérieux "Messire" qui semble à l'origine de tous ces meurtres?

 

A en croire l'auteur, Il ne faisait pas bon vivre dans le Quercy en 1221. Le roman  amoncelle quelques dizaines de cadavres entre Bordeaux et Cahors. Vous rencontrez dans toutes les auberges du pays des  soudards truculents prêts à occire n'importe qui en échange d'une coquette bourse. J'ai été peu intéressé par l'histoire qui ne m'a pas accroché et  le dénouement quelque peu rocambolesque ne m'a guère convaincu. L'intérêt  du livre provient essentiellement des solides connaissances historiques de l'auteur qui fait revivre une région, une période.  Et c'est pour cela que, malgré des restrictions,  " La chair de la salamandre" reste un livre agréable à lire.

 

 

 

Nota.

 

La Louve. Editions. propose un riche catalogue de livres historiques sous toutes ses formes.

 

www.lalouve-editions.fr/

lbf