ADownloadedFile_2 la Libération de la France, Clouzot est écarté des studios, accusé d'avoir collaboré avec l'occupant allemand. On lui reproche d'avoir montré une image négative et sinistre de la France dans "Le corbeau"(1943). Ce film est maintenant reconnu comme un pur chef d'oeuvre.. A nouveau autorisé à tourner, il décide d'adapter un roman de Steeman: Légitime défense, nouvelle rencontre entre l'écrivain belge et le réalisateur. Mais comme pour l'Assassin habite au 21 , il ne reste plus grand chose de l'univers de la trame du roman.  Quand Clouzot commence l'adaptation de Légitime défense il n'est même pas en possession de l'ouvrage.Il  écrit la plus grande partie du scénario,avec son ami Jean Ferry, en partant de ses seuls souvenirs. De voir ainsi traiter son ouvrage, Steeman en gardera une certaine amertume.Il déclara que Clouzot ne peut "construire qu'après avoir démoli au mépris de la plus élémentaire vraisemblance et par goût de l'effet". 

A Paris, une jeune chanteuse ambitieuse, Jenny Lamour n'hésite pas, pour lancer sa carrière, à accepter de se rendre dans la villa d'un" vieux dégoûtant", Brignon. Celui-ci fait photographier des jeunes filles en tenue légère dans le studio de Dora, amie de Jenny et de son mari Maurice Martineau, pianiste-accompagnateur. Publiquement, Martineau, mari jaloux, profère des menaces de mort contre Brignon. Et quand celui-ci est retrouvé assassiné dans sa villa, tout accuse le musicien. L'inspecteur Antoine est chargé de l'enquête.

Clouzot décrit avec minutie un Paris de l'après- guerre, des lieux, des atmosphères : les arrières-cours des immeubles, le milieu du music hall.... Pour s'imprégner de l'ambiance du quai des orfèvres, Clouzot a passé plusieurs semaines dans les locaux de la Pj en compagnie  des inspecteurs partageant leur quotidien. Contrairement à ce qu'à écrit Steeman le cinéma de Clouzot n'est pas celui de l'effet, il s'appuie sur le réel, il observe l'âme humaine.

Jenny Lamour est une femme complexe, à deux facettes. D'un côté elle apparaît volage, séductrice, cherchant à attirer le regard des hommes semblant prête à tout pour réussir sa carrière.Mais derrière cette façade se cache une épouse fidèle, aimante même si son mari n'a rien d'un élégant séducteur. Martineau est un mari jaloux qui admire cependant le côté  femme fatale de son épouse. Sous l'aspect d'un pauvre bougre maladroit se cache un être  capable de se construire un alibi avant de se rendre chez Brignon avec l'intention de  l'assassiner. Dora, l'amie du couple est amoureuse sans espoir de Jenny comme l'a compris l'inspecteur Antoine qui  déclare à la photographe:

"Vous m'êtes particulièrement sympathique Mlle Dora, vous savez pourquoi?...vous êtes un type de mon genre, avec les femmes vous n'aurez jamais de chance."

Antoine , le vieil inspecteur venu des colonies observe les protaganistes, cerne leur psychologie.Il traîne un regard désabusé sur la société. L'homme a ses yeux n'est ni Bon ou Mauvais, il est Noir et Blanc en même temps. Quai des orfèvres bénéficie d'une distribution éclatante. De Suzie Delair ( Jenny Lamour) à Simone Renant (Dora), de Bernard Blier (Martineau) à l'extraordinaire Louis Jouvet (Antoine).

Le film primé à la Mostra de Venise de 1947, a permis de relancer la carrière de Clouzot. Pour notre plus grand bonheur.