imagesCanada 1875. Dans un campement de chercheurs d'or, Matt Calder vient chercher son fils  Mark qu'il n'a pas vu depuis de nombreuses années, le garçon de dix ans a été élevé par sa mère qui vient de mourir. Matt a passé de nombreuses années en prison pour avoir tué un homme qui menaçait son meilleur ami. Avant de quitter le camp des prospecteurs, l'enfant tient à dire adieu  à Kay la chanteuse de saloon qui l'a un temps recueilli. Un plus tard, Matt et son fils installés dans leur ferme voient arriver un radeau en détresse sur la rivière avec à son bord Kay et son amant Harry. Matt parvient à faire accoster l'embarcation. En guise de récompense, Matt est assommé par Harry qui lui vole son cheval et son fusil. Comme les indiens sont sur le sentier de la guerre, il ne reste qu'une solution au trio Kay, Matt et Mark s'enfuir en empruntant le radeau et de se lancer sur "la rivière sans retour".La descente du fleuve,torrent tumultueux, est ponctuée d'embuches de menaces.  Les berges et les escales ne sont jamais sures. Pour les trois personnages la rivière la descente devient initiatique, ils vont apprendre à se connaître, à se débarrasser de leur passé, de leurs préjugés. Otto Preminger donne à la nature un véritable rôle. L'eau devient le symbole de la renaissance , de la libération des personnages

"La rivière sans retour" bénéficie d'une interprétation  remarquable :Robert MIchum( Matt) est égal à lui même, il marque chaque scène par sa seule sa présence et le jeune Tommy Rettig (Mark) sait lui tenir tête. Mais le film doit beaucoup à la radieuse présence de Marylin Monroe, qui progressivement se transforme. De chanteuse de beuglant , elle devient une simple femme et peut devenir une mère.

Marylin avait  aussi une belle voix, elle interprète toutes les chansons du film dont River of no return, qui donne son titre à l'oeuvre. Le cinéphile ne peut jamais oublier une des scènes du début du film quand dans un minable saloon, Marylin chante "One silver dollar". A vous faire chavirer.

Un grand western. Un grand classique. 

 

challenge_marilyn_monroe