La méchante dose. 9 nouvelles de David Goodis à Leo Malet.

 

Unknown_2 Dans sa préface de Jacques Sadoul, qui a réuni les textes, résume rapidement l'histoire de la littérature "hard-boiled" qui prit naissance dans les pulps (magazines bons marchés fait avec de la pulpe de bois) et qui trouva en la personne de  Dashiell Hammett son véritable créateur. Et pour reprendre la célèbre phrase de Raymond Chandler, grand nom de la littérature noire: Hammett a sorti le crime de son vase vénitien et l'a flanqué dans le ruisseau.

Jacques Sadoul nous présente aussi en quelques lignes les auteurs des nouvelles certains très connus en France (Chester Himes, Leo Malet, James Cain, David Goodis, Mac Bain) d'autres qui le sont un peu moins (Brett Halliday, Gil Brewer, Roy Caroll, Jack Q, Lynn).

Dans ce recueil on parle de meurtres, de règlements de comptes , de "contrats", de femmes fatales, de prostituées, de sexe, de drogue…c'est la loi du genre. Le style de la nouvelle oblige à la concision, à se concentrer sur l'essentiel: l'action. La psychologie des personnages se révèle dans  leur comportement. Le dénouement de ces histoires est souvent déroutant

Parmi les neuf nouvelles, j'ai particulièrement apprécié "La méchante dose" de Jack Q. Lynn qui donne son titre au recueil et surtout le texte de David Goodis: "Conscience Unknown_1professionnelle". Freddy est  garçon d'ascenseur le jour,  tueur à gage le soir. Il agit avec une grande conscience professionnelle. Il obéit sans rechigner à son patron. Quand il exécute sa dernière victime il se rend compte  qu'il a passé toute son existence  derrière des barreaux, qu'il n'a à aucun moment été réellement libre. Il rentre alors en conflit "avec son milieu" avec lui même il en  tire alors toute la leçon.

 

Editions Librio