UnknownL'arbre est devant la maison, un géant dans la lumière d'automne. Bientôt tu ne le verras plus. A jamais tes grands yeux bleus se fermeront. Sur la table de chevet le réveil indique 6H38. Nue,  allongée sur le lit sans pouvoir bouger tu frissonnes, me regardes effarée. Tu voudrais hurler ta douleur, mais les mots restent dans ta bouche close. Je te rappelle nos souvenirs heureux, nos instants de bonheur. Une larme coule sur ton visage. Je l'essuie tendrement. Pourquoi suis-je revenu aujourd'hui? c'est le jour anniversaire de notre séparation. Dix ans jour pour jour, un vendredi à 7 H08,  ils ont fait irruption dans notre nid d'amour, m'ont traîné, emmené. Nos retrouvailles seront brèves. Tu le sais . Tu  dois payer le prix de la trahison, le prix de mon arrestation à 7H 08. J'ai passé  cinq ans derrière les barreaux, cinq ans à me faire oublier, dix ans  à préparer ma vengeance. 7heures 08 j'enfonce lentement mon couteau dans ta si douce chair. Adieu mon amour. J'espère que mon coeur tiendra sans craquelures.

 

Texte rédigé dans les cadre de l'Atelier d'écriture du Skriban.

Consignes: Rédigez en texte en moins de trente minutes avec comme phrase de début : L'arbre est devant la maison, un géant dans la lumière d'automne….et comme phrase de fin : J'espère que mon cœur tiendra, sans craquelures.

I