9782743621889FSIl vous certainement déjà arrivé de choisir un objet pour la qualité de son emballage ou d'être séduit par le lyrisme d'un camelot et de regretter ensuite votre achat. Il  peut  en être  de même dans le choix d'un livre. Vous regardez la couverture : un tramway dans la brume, sur un mince tapis neigeux. Le froid vous envahit, vous frissonnez. Vous lisez la quatrième de couverture. On vous parle du meurtre mystérieux d'une jeune femme à Budapest, et vous glissez dans l'angoisse. Vous ignorez tout de l'histoire de la Hongrie des années trente et l'éditeur vous promet de découvrir les dessous inavoués des secrets d'état. On vous promet un grand roman noir avec un détective sorti de l'univers de Hammett ou de Chandler, alors vous salivez.

Hélas, vous découvrez un roman qui vous laisse de marbre. L'histoire vous paraît banale, elle est bien écrite, d'une manière irréprochable, mais sans souffle, sans élan. Les personnages ne vous sont ni sympathiques ou antipathiques, ils vous laissent indifférents. Budapest est bien là comme une carte déployée mais sans vie. Si je vibre à la lecture d'un roman noir, c'est que l'auteur me fait ressentir les odeurs, les bruits, les mouvements de la ville, c'est qu'il me promène dans ses dédales mystérieux, me révèle les aspects cachés de la société. Et bien, là, non! Je n'ai pas été séduit par cette Budapest la Noire. Les éditeurs m'annoncent que le roman devrait être le premier d'une longue série. Pour moi le voyage à Budapest s'arrête là.

 

Rivages/Thriller.

Merci à Dialogues croisés.

capture_d_ecran_2010_05_27_a_10_14_26