1039555_3013521
…Je trouve que c'est le métier le meilleur de tous; car, soit qu'on fasse bien, ou qu'on fasse mal, on est payé de même sorte. (….) les bévues ne sont jamais point pour nous, et, et c'est toujours la faute de celui qui meurt. Enfin le bon de cette profession est qu'il y a parmi les morts une honnêteté, une discrétion la plus grande du monde; et jamais on n'en voit se plaindre du médecin qui l'a tué.

Molière. Le médecin malgré lui. Acte 3. Scène 1.

 

151444…La santé n'est qu'un mot, qu'il n'y aurait aucun inconvénient à rayer de notre vocabulaire. Pour ma part, je ne connais que des gens plus ou moins atteints de maladies plus ou moins nombreuses à évolution plus ou moins rapide. Naturellement, si vous allez leur dire qu'ils se portent bien, ils ne demandent qu'à vous croire. Mais vous les trompez. Votre seule excuse, c'est que vous avez trop de malades à soigner pour en prendre de nouveaux.

Jules Romains. Knock. Acte 2. Scène3.

 

415FD8G1PCL_SL500_AA300_Je suis médecin … la clientèle médicale, de vous à moi confidentiellement, est pas seulement affaire des science et de conscience…mais avant tout par dessus tout, une affaire de charme (…)  Ecoutez un peu les clientes au gré des trottoirs, des boutiques…il est question d'un jeune confrère…"oh! vous savez madame!…Madame!…quels yeux! quels yeux ce docteur!…il a compris tout de suite mon cas!…il m'a donné de ces gouttes à prendre! midi et soir!…Quelques gouttes!…ce jeune docteur est merveilleux!…" (…) une clientèle médicale est faite par les dames!…vous les avez pas pour vous?…sautez vous noyer!

L.F. Celine. D'un château l'autre.

 

 

Challenge_de_Chiffonnette_citations