th_Rue des grands Augustins, j'ai poussé la porte du bar de la Comète. Dans mon dos j'ai entendu comme un cri de gabian:

-Wens, mon pote, my friend

Je me suis retourné,  je me suis fendu d'un hypocrite sourire:

-Trois Noix, ça me fait plaisir, oh bonne mère! t'es en rade, t'as quitté la haute mer?

(A ce moment du récit, il est bon de préciser au lecteur les raisons du surnom donné à Silvano Perlascomi. La première noix correspond à la taille de son cerveau, pour les deux autres c'est à vous de deviner).

Vouais my boy….viens faire une partie de Mikado!

C'était son jeu préféré le Mikado. J'pouvais pas refuser, j'lui devais une montagne d'or depuis la route des temps. J'attendais, il allait galéjer me raconter ses escales, ses conquêtes. 

-Wens si tu voyais Singapour! 

Et sur le ton de la fausse confidence:

-Tu sais j'ai rencontré  une déesse, une fleur du désir, un élixir d'amour complètement folle in love de moi, une fille de Maharadjah** Elle m'a suivi dans mon Moon Palace, dans la chambre elle s'est mise nue en me faisant une danse du ventre***….Tu aurais vu son duvet de Dragon!

Là, je suis obligé d'interrompe le cours de l'histoire fantasmée de Trois Noix pour des raisons de bienséance. Tout ce que je peux vous dire c'est que les scènes racontées par Silvano sont tirées d'un film double x: " La triple charge des tirailleurs à l'exposition coloniale de Marseille.1906".

J'ai profité d'une accalmie dans ses exploits de guerrier pour me tirer. J'l'ai laissé le nez dans son breuvage, sa tasse de flotte et son sachet de Lipton Tee.

 

**Première preuve de ses mensonges:  Les maharadjahs c'est pas à Singapour mais en Chine. Et comme Singapour c'est en Indonésie. Alors….

*** Deuxième preuve qu'il me racontait des bobards:  La danse du ventre c'est au Timor oriental et comme Singapour c'est en Indonésie. Alors...

 

Nota:Galéjade réalisée dans le cadre de l'atelier du Skriban sur le thème Lit-thé-rature. En italique figurent des noms de thé, breuvage que Wens ingurgite seulement lorsqu'il est à l'agonie.