book_cover_la_menace_106190_250_400_1Charlie est un orphelin d'une dizaine d'années. Il a été placé dans une famille de petits fonctionnaires retraités, qui ont accepté de l'accueillir en échange d'une indemnité versée par l'Etat. Le père mange, regarde la télé ou joue aux boules. La mère fait semblant d'ignorer que Charlie est maltraité par son fils Eric, véritable maître de la maison.  Eric est le petit chef d'une bande de skins racistes et violents qui font la loi dans la banlieue  pavillonnaire de Néry. Charlie est noir. Charlie est condamné.

Une nouvelle très forte, très noire, écrite il y près de 2o ans qui n'a pas pris une ride

Extrait.

(Eric)…les vingt francs de Mlle Irsh gagnées par Charlie, il les voulait. C'était la loi skni. Il encaissait à Néry les taxes de pollution métèque et devait payer comme un autre à sa place. Charlie ne payait pas. Et tous les lundis soirs, depuis un mois, il se faisait allumer par les skins en rentrant chez lui. Au début c'était pas bien méchant, il se mangeait quelques baffes et des vannes sur les noirs qui puent et qu'on renverrait tous jouer du tam-tam dans les cocotiers. Il arrivait au pavillon trempé de bière, hirsute, humilié, mais il avait l'habitude et ça durait pas. Sa mère lui passait un savon. D'où tu sors, Dans quel état? Qu'est-ce que tu sens? T'es un brodeur,  Charlie, c'est marqué sur ta fiche. Drôlement vicieux, quand on est zaïrois, d'accuser les Français de racisme. Le plus raciste, c'est toi cochon!

Sur l'initiative de Chiffonnette

Challenge_de_Chiffonnette_citations