280px-The_African_Queen,_Hepburn2Katharine Hepburn dans un livre plein d'humour raconte le tournage homérique, trente années plus tard , d'un des plus célèbres du cinéma Hollywoodien, African Queen réalisé par John Huston . Le sous titre traduit  l'état d'esprit de l'actrice qui n'a pas oublié un seul détail de son inimitable aventure: African Queen ou Comment je suis allée en Afrique avec Bogart, Bacall et Huston et faillis perdre la raison. Le film a été tourné au Congo Belge ( Zaîre actuel) au milieu de la forêt équatoriale dans des conditions de confort et d'hygiène extrêmement rudimentaires. Hepburn nous raconte en détail ses rencontres avec les crocodiles (animal tout à fait dépourvu de charme…"Ta jambe je l'aurai semble-t-il dire " )  , ou un serpent venimeux dans les toilettes. Huston lui a fait le plaisir, dont elle se serait passé, de pouvoir admirer de très près les éléphants: Nous avions parcouru deux cent mètres à peine lorsqu'un effrayant rugissement a retenti  et que le troupeau entier a déferlé passant à moins de dix mètres de nous, renversant et piétinant les arbres dans sa fuite. Si Katharine Hepburn a difficilement survécu aux bêtes sauvages en tout genre,  elle a été comme toute l'équipe victime de troubles digestifs, de vomissements dus à l'eau minérale polluée. Deux hommes ont cependant réussi à échapper à l'intoxication, Huston et Bogart: ces deux fêtards qui multipliaient les excès avaient l'appareil digestif si imbibé d'alcool qu'aucun microbe n'était capable d'y survivre. Et dire que l'alcool tue! Un  pur régal