police-speciale-0The naked kiss ( le baiser nu ?) est devenu pour sa distribution en France Police spéciale, titre sans rapport direct avec l'intrigue. Kelly est une prostituée qui a fui son souteneur. Elle décide de refaire sa vie dans une petite ville fondée par la famille Grant et toujours sous la coupe de son dernier descendant J-L Grant. Kelly est engagée comme infirmière dans l'hôpital local, dans un service d'enfants handicapés moteurs. Elle se fait vite aimer par ses petits patients et respecter par ses collègues. J-L Grant va s'éprendre de Kelly.

Samuel Fuller signe un film original et surprenant qui lui tenait particulièrement à coeur. En effet, Fuller est aussi le scénariste et le producteur du film. Dans la première séquence nous assistons à une scène très violente, montée en cuts brutaux. Kelly frappe violemment son proxénète ivre. Puis sans transition, le film bascule dans un gentil mélo, la méchante putain devient la  douce infirmière qui rencontre son prince charmant. Mais le spectateur garde toujours à l' esprit la  première séquence, il doute avec le personnage du flic Griff, au courant du passé de Kelly, que l' histoire puisse se terminer en happy-end: genre ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants… Nous attendons le retour du proxénète ou de ses acolytes qui viendrait briser cette douce romance. Mais Fuller parvient à nous surprendre dans le dénouement de l'intrigue. Fuller s'affirme comme un directeur d'acteurs extraordinaire. Il donne à Constance Towers, présente dans pratiquement dans toutes les scènes, le plus beau rôle de sa carrière. Le montage est efficace nerveux comme dans tous les films du réalisateur de Shock Corridor (le film passe dans le cinéma de Grant-City à l'arrivée de Kelly). L'image et la lumière sont  magnifiques, elles sont signées par un des plus grands chefs opérateurs américains: Stanley Cortez. Un petit bijou. A voir et à revoir.