31 juillet 2011

Prévert. Cortège (Paroles)

                          Un vieillard en or avec une montre en deuil Une reine de peine avec un homme d’Angleterre Et des travailleurs de la paix avec des gardiens de la mer Un hussard de la farce avec un dindon de la mort Un serpent à café avec un moulin à lunettes Un chasseur de corde avec un danseur de têtes Un maréchal d’écume avec une pipe en retraite Un chiard en habit noir avec un gentleman au maillot Un compositeur de potence avec un gibier de... [Lire la suite]
Posté par Wens à 09:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 juillet 2011

L'enfant invisible. Cornelia Read.

L'enfant invisible est le troisième roman de Cornelia Read. A New York au début des années 90, Madeline Dare, jeune journaliste décide d'aider une cousine à défricher un petit cimetière privé laissé à l'abandon. Dans les broussailles, au milieu des pierres tombales, Madeline découvre le corps d'un garçonnet. Très vite la police découvre son identité, Tony avait trois ans quand il est mort sous les coups. Rapidement le compagnon de la mère de l'enfant est arrêté, la mère elle même est accusée de complicité de meurtre. Le livre pose... [Lire la suite]
Posté par Wens à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 juillet 2011

Samuel Fuller .Police Spéciale. (The naked kiss).1964.

The naked kiss ( le baiser nu ?) est devenu pour sa distribution en France Police spéciale, titre sans rapport direct avec l'intrigue. Kelly est une prostituée qui a fui son souteneur. Elle décide de refaire sa vie dans une petite ville fondée par la famille Grant et toujours sous la coupe de son dernier descendant J-L Grant. Kelly est engagée comme infirmière dans l'hôpital local, dans un service d'enfants handicapés moteurs. Elle se fait vite aimer par ses petits patients et respecter par ses collègues. J-L Grant va s'éprendre de... [Lire la suite]
Posté par Wens à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 juillet 2011

Prévert. Citation. Bizarre...bizarre

 Dans le film de Carné , Drôle de drame, le savoureux et surréaliste dialogue de Jacques Prévert, entre Michel Simon et Louis Jouvet, serait inspiré d'une plaisanterie de Toulouse-Lautrec. Dans une soirée du MoulinRouge le peintre se serait écrié "Comme c'est bizarre" en apprenant le nom du maître d'hôtel. M. Bizard.     L'évêque- Louis Jouvet: Vous croyez cher cousin…Bizarre…bizarre Molyneux- Michel Simon: Qu'est-ce qu'il a ? L'évêque: Qui ? Molyneux: Votre couteau? L'évêque: Comment ? Molyneux : Oui vous... [Lire la suite]
Posté par Wens à 14:19 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 juillet 2011

La croisière des oubliés. Christin-Bilal.

La Croisière des oubliés, parue en 1975, est le premier album réalisé en commun par le duo Christin (scénariste), et Bilal (dessinateur). C'est aussi le premier opus d'une trilogie qui s'est continué avec Le vaisseau de pierre et achevé avec La ville qui n'existait pas. La croisière est une fable fantastique. Dans les Landes, un petit village largue les amarres et s'envole, la majeure partie des habitants se réjouit de quitter la proximité d'un terrain militaire où sont organisées de dangereuses expériences. De plus les villageois ne... [Lire la suite]
Posté par Wens à 21:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 juillet 2011

Christine, d'après Mademoiselle Julie. Adaptation d'après Strinberg. Katie Mitchell et Leo Warner.

Katie Mitchell a décidé d'adapter la pièce de Strinberg en se plaçant  le regard et l'écoute de Christine, la cuisinière que  Jean le valet délaisse pour la fille de la maison, Julie. Sur un vaste écran est projeté un film qui adopte le point de vue de Christine. Le spectateur  est invité à partager  son drame profond et intime, à plonger dans un univers étouffant et angoissant digne de Bergman. Pas un cri, mais simplement une attitude, un geste, un regard suffisent à trahir le désespoir et la souffrance... [Lire la suite]

24 juillet 2011

Brel. Le plat pays.

  Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues Et de vagues rochers que les marées dépassent Et qui ont à jamais le cœur à marée basse Avec infiniment de brumes à venir Avec le vent de l'est écoutez-le tenir Le plat pays qui est le mien   Avec des cathédrales pour uniques montagnes Et de noirs clochers comme mâts de cocagne Où des diables en pierre décrochent les nuages Avec le fil des jours pour unique voyage Et des chemins de pluie pour unique bonsoir Avec le... [Lire la suite]
Posté par Wens à 07:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juillet 2011

10 millions pour la culture, dès demain: c'est possible !

1. En partant de deux constats  simples :   a. Les élus sont mal payés. Une sénatrice écologiste (Alima Boumediene-Thierry) vient de se plaindre auprès du ministre de l'éducation nationale parceque son fils n'a  pas été accepté en internat, alors qu'elle, pauvre élue de la nation, n'arrive pas à joindre les deux bouts avec ses médiocres revenus mensuels : 11.600 euros (5400 euros d'indemnité parlementaire + 6200 euros de frais non imposables liés à sa fonction + transports terrestres et aériens gratuits). Il est... [Lire la suite]
Posté par Wens à 15:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juillet 2011

Molière. Le médecin volant, La jalousie du Barbouillé. Théâtre Mu. Marionnettes.

  Dans ces deux farces, le spectateur retrouve la trame et les personnages de deux grandes comédies de Molière. Dans le médecin volant, l'avare et stupide Gorgibus veut marier sa fille Lucie à un vieillard. Pour échapper à la noce, Lucie qui aime en secret Valère simule la maladie. Sganarelle le coquin valet de Valère se fait passer pour un disciple d'Hippocrate et comme chacun sait : pour être médecin l'habit fait le moine. L'histoire finit bien, par le mariage de Lucie et Valère. Cette intrigue est déjà celle du Médecin malgré... [Lire la suite]
22 juillet 2011

Tchekhov. Plaisanteries.Compagnie: La Créme.

  Mon avis: Trois textes courts de Tchekhov sont regroupées pour constituer une bonne heure de spectacle. Dans un espace digne d'un aquarium de salon, où la mise en scène est réduite à sa plus simple expression et l'éclairage inexistant, tout repose sur la qualité de l'interprétation. Dans "les méfaits du tabac" un vieux conférencier s'adresse à nous pour faire le bilan tragique de sa pitoyable existence. L'acteur s'efforce de dire le mieux possible un texte, avec des attitudes étudiées, des respirations… travail sur le... [Lire la suite]
Posté par Wens à 22:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,