la_derniere_piste_300La dernière piste est le troisième film de la réalisatrice Kelley Reichardt, une des figures de proue du cinéma indépendant américain.

En 1845, dans l'Oregon territoire quasi inhabité et pas encore annexé aux Etats-unis, trois familles de colons ont engagé le trappeur Stephen Meek pour franchir la chaine des Cascades  Celui ci  leur a garantit connaître un raccourci pour franchir la montagne (d'où le titre original du film: Meek's cutoff ,le raccourci de Meek). Mais  les familles de colons sont peu à peu persuadées que leur guide s'est égaré, qu'il a perdu son chemin et ne retrouve pas la piste. Les vivres commencent à manquer, l'eau se raréfie. La rencontre et la capture d'un indien cayuse pose aux colons un sérieux cas de conscience. Faut-il l'abattre parce que tous les indiens ne sont que des sauvages cruels comme le suggère Meek? ou peut-on espérer pouvoir utiliser sa connaissance de la région  pour survivre ?

La dernière piste est bien sûr un western, puisque parlant de la conquête du continent nord américain, mais les admirateurs de colts et de winchesters, de grandes chevauchées, d'attaques d'indiens ou de brigands seront déçus. Dans une nature quasi désertique et sauvage les hommes avancent sous le soleil de plomb à la vitesse des boeufs qui tirent les chariots. La réalisatrice raconte avec talent et sobriété les rapports qui se tissent entre ces êtres fortement marqués par la Bible qui luttent pour leur survie. L'originalité du film vient aussi de la place accordée aux femmes, qui ne sont pas des potiches comme dans de nombreux westerns (même si certains d'entre eux leur ont fait une place non négligeable comme par exemple ,Johnny Guitar de Ray ou Les quarante tueurs de Fuller). La réalisatrice présente les femmes comme  des acteurs clefs de la conquête de l'ouest. Kelly Reichardt a aussi fait des choix esthétiques qui peuvent surprendre les habitués du western .Pour traiter l'espace , depuis l'apparition du cinémascope ,nous avons été habitués à assimiler ce genre de film à un format d'images panoramiques. Dans la dernière piste le cadre est volontairement réduit, proche d'un format carré et  les plans sont filmés avec une très grande profondeur de champ, ainsi les personnages semblent  prisonniers d' un espace sans fin.  Un très beau film d'auteur servi par d'excellents acteurs.


La Dernière Piste Bande-annonce