To be or not to beTo be or not to be est certainement une des plus célèbres comédies de l'histoire du cinéma. Dans un théâtre de Varsovie en 1939, une troupe de comédiens répètent une pièce dont le personnage central n'est autre que Hitler! La pièce ne verra jamais le jour du fait de l'invasion de la Pologne par les troupes allemandes. Mais les comédiens sauront utiliser leurs costumes de soldat de la Werhmacht pour démasquer un espion nazi et sauver la résistance polonaise.

Le film utilise avec brio tous les ressorts de la comédie : comique de situation, du quiproquo, du geste , de la parole… Le scénario est le fruit d'un travail d'orfèvre, un modèle de construction rarement égalé encore moins dépassé. Dans cette oeuvre, Lubitsch se moque avec tendresse des travers des hommes, de leur mesquinerie, des jalousies professionnelles ou sentimentales. Il présente aussi les nazis à la fois comme des êtres sanguinaires et des individus stupides. 

Cependant peut-on se permettre de rire de tout, de la misère d'un peuple occupé sans ménagement, de l'élimination sadique de résistants, des camps de concentration? Cette question a été soulevée à la sortie du film, une partie de la critique s'est élevée contre le ton de Lubisch obligeant le réalisateur a expliquer ses choix. Ainsiil déclara à la presse, pour les nazis "les coups et la torture relèvent depuis longtemps de la routine. Ils en parlent comme des commerçants parlent de la vente d’un sac à main. Leur humour porte sur les camps de concentration et les souffrances de leurs victimes". Ce qui était vrai.

To be or not to be fait, bien sûr, référence à Hamlet de Shakespeare. Etre ou ne pas être peut se décliner pendant la seconde guerre mondiale sous une autre forme, Vivre ou mourir. Et le théâtre  permet de survivre car il transcrit la vérité profonde des hommes, c'est une fenêtre ouverte sur l'avenir, il incarne l'espoir. 

On se souvient que Hamlet fait jouer devant son beau-père un pièce qui reflète la réalité et dénonce la vérité puisqu'elle dévoile le crime commis par Claudius. Comme chez Shakespeare, Lubitsch utilise lui aussi le théâtre dans le théâtre. Ce procédé dénonce la réalité nazie et les crimes commis au nom de l'antisémitisme. 

 De plus, chez Shakespeare, le théâtre est un mélange des genres, même dans ses comédies le drame côtoie le rire. C'est aussi la manière de Lubitsch de concevoir le cinéma. Derrière le rire, il exprime ses idées et dénonce le génocide des juifs à travers le personnage de Shylock de Le marchand de Venise:

 

« Un Juif n'a-t-il pas des yeux ? Un Juif n'a-t-il pas des mains, des organes,des dimensions, des sens, del'affection, de la passion ; nourri avec la même nourriture, blessé par les mêmes armes, exposé auxmêmes maladies, soigné de la même façon,dans la chaleur et le froid du même hiver et du même été queles Chrétiens ? Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ?Si vous nous chatouillez, ne rions-nouspas ? Si vous nous empoisonnez,ne mourrons-nous pas ? Et si vous nous bafouez, ne nous vengerons-nous pas ? »

67891708_q