Réponse à l'énigme n° 5: L'ile au trésor

Vous avez hissé le grand foc avec nous et vous êtes parti de Bristol pour rejoindre L'Ile au trésor avec Stevenson. Vous avez reconnu sur la dunette arrière, Wallace Beery en Long John Silver filmé par Victor Fleming (le réalisateur de Autant en emporte le vent). Vous n'avez jamais vu le film? Cette lacune sera corrigée dès le 26 Octobre car il bénéficie d'une ressortie en salle.

Les Oscars du jour: Aifelle, Keisha, Eeguab, Kathel, Lystig, Jeneen...une mention à Aymeline, Thérèse, Dominique ,  Maggie et l''Ecossaise  qui ont trouvé le titre et l'auteur du roman mais n'ont pas donné la réponse aux questions sur le cinéma. 

 

Victor Fleming. L'ILe au trésor. 1934.

Ile-au-tresor-DVD-edf47Le film est une adaptation fidèle du roman de Stevenson. Un vieux marin Billy Bones vient s'installer à l'auberge "Amiral Benbow", il lègue au moment de sa mort au jeune Jim Hawkins une carte indiquant l'emplacement du fabuleux trésor du terrible pirate Hawkins. 

Sir Trelawney décide d'armer un navire pour rejoindre l'Ile au trésor, en compagnie du Docteur Livesey et de Jim. Le capitaine Smollett est chargé de commander le navire, "L'Hispaniola". Mais une partie de l'équipage est composé de pirates sous les ordres de Long John Silver, le cuistot  unijambiste. Une réelle amitié se dessine entre le vieux boucanier et Jim. Mais le jeune Hawkins surprend une conversation, les pirates s'empareront du navire après la découverte du trésor et élimineront tous ceux qui ne sont pas de leur bord.

Averti Smollett décide que dès l'arrivés sur l'ile, les hommes qui lui sont fidèles débarqueront pour se réfugier dans un fortin avec armes et munitions et repousser les assauts des mutins. Jim sera fait prisonnier par les pirates mais Long John Silver va empêcher sa mise à mort. La fin est presque morale : les bons triomphent et s'enrichissent, les méchants perdent… et Long John Silver sauve sa tête avec la complicité de Jim.

Un film pour tous les enfants ou tous ceux qui ont gardé leur âme d'enfant ( le couteau entre les dents, j'ai personnellement ressorti mon sabre et mes pistolets-tromblon de la malle du grenier). Quel gamin ne rêve-t-il pas de déterrer un trésor ? de lutter contre d'odieux pirates ? d'être le héros qui sauve ses compagnons ? L'Ile au trésor est aussi une étonnante histoire d'amitié. Jim Hawkins trouve en Long John Silver le père qu'il a perdu et le pirate découvre dans l'enfant le fils qu'il n'a jamais eu, et les deux personnages se protègent à tour de rôle.

Le film bénéficie d'une distribution étincelante. Jim Hawkins est interprété par Jackie Cooper, un acteur chevronné de onze ans habitué à la caméra puisqu'au moment du tournage il avait déjà joué dans 25 films! Les premières séquences font la part belle à Lionel Barrymore, le fameux Billy Bones qui oblige de bons petits bourgeois à chanter en choeur avec lui la chanson de pirate, composée par Stevenson. Sous la menace de son sabre l'assemblée entonne apeurée et tremblante le "Yo Ho Ho and a Bottle de Rhum". Mais le film doit beaucoup à l'extraordinaire présence de Wallace Beery, au sommet de son art. Impossible de ne pas aimer ce Long John Silver fourbe, roublard, menteur et grimaçant, bondissant comme une sauterelle sur sa patte valide. A la fin de l'histoire, il mérite bien de sauver sa peau parce que, comme Jim, le spectateur finit par  trouver sympathique ce pirate qui compte plusieurs dizaines de victimes à son actif. Victor Fleming qui réalisera par la suite deux des chefs d'oeuvre du cinéma hollywoodien (Autant en emporte le vent et Le magicien d'Oz) fait preuve d'une grande virtuosité, il sait alterner avec brio scènes d'actions et scènes dialoguées et jamais l'attention ne se relâche.

Un grand film d'aventure souvent copié ( il existe une dizaine d'autres adaptations de l'île au trésor) mais jamais égalé. Yo Ho Ho….à vos écrans moussaillons!

3919127ljdvr Jackie Cooper. (1922-2011).

Né en 1922, au moment du tournage de l'ile au trésor Jackie Cooper est une véritable vedette qui a déjà une vingtaine de films à son actif. Lors de la seconde guerre mondiale il sert dans la marine avec le grade de capitaine. Après le guerre, sa carrière prend une autre orientation, il continue à jouer  des seconds rôles au cinéma et à la télévision mais il devient un metteur en scène reconnu de téléfilms et de séries. Il est récompensé en tant que réalisateur par deux fois aux Emmy Awards ( équivalent de Oscars du cinéma  pour la télévision), en 1974 pour Mash et 1979 pour la série dramatique The White Shadow . Jackie Cooper est décédé en mai de cette année.

 

Wallace Beery.(1885-1949).

Son physique ne pouvait pas  lui permettre d'espérer jouer les jeunes premiers. Pourtant ses premiers succès, Wallace Beery les obtient en jouant le personnage de Sweetie…une femme! Nous sommes à l'apogée du burlesque. L'acteur va se faire apprécier du grand public d'abord en interprétant des rôles de brutes qui correspondaient à son aspect, puis en jouant des rôles plus riches et plus complexes. Les années trente marquent l'apogée de sa carrière.Il est récompensé par l'Oscar du meilleur acteur pour Le Champion de King Vidor en 1933, l'histoire d'un boxeur déchu qui cherche à protéger son fils (déjà Jackie Cooper !). A Venise il obtient le prix d'interprétation masculine pour Pancho Villa, le révolutionnnaire mexicain, de Jack Conway en 1934.  Dans les années quarante son étoile décline, il ne joue en effet que dans des films secondaires.