photo_w300Après avoir réalisé Les bas fonds de Frisco, peinture réaliste et sombre de l'univers des marchés aux fruits de San Francisco, Jules Dassin, victime du maccarthysme, dut quitter les Etats-Unis pour pouvoir continuer sa carrière de cinéaste. Il tourne en Angleterre Les forbans de la nuit  qui est à juste titre considéré comme un des chefs d'oeuvre du film noir.

A la fin des années 40, à Londres, Harry Fabian est un petit escroc qui rabat des clients pour des boîtes de nuit. Il partage sa vie avec une chanteuse de cabaret, la jolie Mary. Cependant Fabian étouffe, il rêve de réussite, de fortune et de reconnaissance. Il multiplie les projets tous voués à l'échec. Il pense pouvoir toucher le pactole en organisant de combats de lutte, il s'oppose alors à la bande de  Kristo qui contrôle ce genre de combats. Pour financer son entreprise, il n'hésite pas à escroquer la femme d'un directeur de Night Club, personnage influent dans le milieu. Mais une nouvelle fois ses rêves se brisent, il s'est attaqué à bien plus fort que lui. Fabian est un être condamné.

Comme dans de nombreux films noirs la ville tient une place essentielle, elle n'est pas seulement un cadre de l'action, mais elle devient une personnage à part entière. Dassin s'efforce de filmer en décor naturel, dans un Londres hors des circuits touristiques. Nous sommes plongés dans les quartiers populaires de West End en bordure des quais de la Tamise. Les rues sinueuse, les ruelles, les escaliers, les salles de sport, les boîtes de nuit constituent un cadre glauque et étouffant. Dans la nuit  se meut une société parallèle avec ses hiérarchies, ses codes que cherche à briser Fabian.

Jules Dassin dresse le portrait d'un antihéros à la personnalité complexe. Fabian est à la fois antipathique,  petit escroc, roublard, menteur…  et en même temps attirant car charmeur, intelligent, créatif. Le tort pour Fabian c'est d'être né dans ce quartier. Sa compagne impuissante assiste à tous ses  échecs, à sa chute. Dassin confirme avec ce film sa vision très pessimiste de la société.

Fabian, c'est Richard Widmark, prodigieux, il nous fait partager ses rêves, il construit devant nous d'immenses châteaux de sable. Nous avons le coeur serré quand il se réjouit de ses victoires, car nous les savons temporaires et vaines. Gene Tierney joue avec finesse Mary, un des rares personnages entièrement positifs du film.  Toute la distribution est de qualité. Un très grand film noir, un très grand film tout simplement.


PLATEAU RICHARD WIDMARK