9782070310951FSLa belle dormit cent ans est le troisième roman mettant en scène Varg Veum, ancien éducateur social devenu détective après avoir tabassé un homme qui prostituait une gamine. Le privé  est chargé de retrouver une jeune fille Lisa Halle, qui se prostitue pour se payer ses doses de drogue. Varg Veum se rend dans les bas fonds de Copenhague et ramène Lisa à ses parents à Bergen en Norvège. Dès son retour, Veum est engagé par les voisins de la famille Halle, les Werner. Leur fils Peter  a disparu.

Le personnage central de Staalesen, Varg Veum, approche la quarantaine, il s'interroge sur sa vie qu'il juge médiocre : 

"Qu'est-ce qui t-a fait choisir de devenir un missile humain, un sac de frappe vivant, un crachoir public et un vagabond  sans le sou?" .

 Séparé de son épouse, Beate, à présent remariée,  il souffre de sa solitude:

 "Je me sentis subitement seul. J'avais besoin de quelqu'un à qui parler. Une femme avec qui j'aurais pu prendre une tasse de thé, discuter, qui aurait tendu la main pour me caresser la joue. Une femme qui aurait pu me regarder tendrement, secouer la tête en me souriant. Ou une femme qui aurait pu m'engueuler, me remettre à ma place, me dire à quel point j'étais un pauvre type, quel idiot, quel amant déplorable…mais une femme quoi qu'il en soit."

Ses rares relations amoureuses se réduisent  à une brève étreinte:

Ca avait duré cinq minutes. Ca fait partie de ces choses inexplicables sans que vous y puissiez quoi que ce soit. Cinq minutes après, la vie continue, et quelques jours plus tard, tout est pratiquement oublié.

Le week- end, il a la garde de son jeune fils âgé de 11 ans:

Il s'était ensuite éloigné de moi, comme Beate et moi nous étions éloignés l'un de l'autre. Il était à présent mon invité, le temps d'un Week-end, quelqu'un qui descendait dans mon pensionnat machinalement, avec une régularité métronomique. Ce serait bientôt un jeune homme, et je ne le reconnaissais que quand il dormait.   

L'éloignement qui se crée au fil du temps entre parents et enfants est un des thèmes majeurs du roman. Les générations n'arrivent plus à communiquer et le fossé entre elles s'élargit peu à peu, inexorablement. Les parents Halle ou Werner n'ont pu empêcher de voir glisser leurs enfants vers la drogue. Mais quelle est leur part de responsabilité dans ce cheminement, dans cette déchéance ?

Les Werner et les Halle, longtemps liés d'amitié, se déchirent. Les Werner accusent Lola  d'avoir entraîné leur fils dans une mauvaise voie, pour les Halle c'est Peter le responsable de la chute de leur fille. Les deux familles  bourgeoises sont socialement respectables. Mais  les murs de leurs confortables demeures cachent des haines enfouies, des douleurs, des frustrations que Varg Veum va mettre à jour. Le réveil de la Belle au bois dormant.

Comme dans tous les grands romans noirs l'enquête sert de révélateur aux tares de notre société. 

Une très belle découverte, un très grand auteur.