Réponse à l'énigme N° 13:

bertrand-tavernier_28Il s'agissait du film "La princesse de Montpensier" adaptée de la nouvelle écrite par Madame de La Fayette et réalisée par Bertrand Tavernier. Le metteur en scène a obtenu de nombreuses récompenses prestigieuses. Entre autre, citons:deux césars du meilleur réalisateur pour "Que la fête commence"(1975) et "Capitaine Conan"(1996), L'Ours d'Or du festival de Berlin pour "L'Appât"(1995).

Les nominés du jour: Keisha, Aifelle, Maggie, Miriam, Lire au Jardin, Gwen, Dasola, Pierrot Bâton, Sabbio. Pour  voir la présentation du roman présenté par Claudialucia c'est ICI


LA PRINCESSE DE MONTPENSIER: Interview de Bertrand TAVERNIER

La Princesse de Montpensier

LaPrincesseDeMontpensier

En 1562, Marie de Mézières une des plus belles fortunes de France est follement amoureuse du fougueux Duc de Guise mais son père la force à épouser le Prince de Montpensier qu'elle ne connaît pas. Peu de temps après son mariage, Montpensier est appelé par le roi Charles IX à rejoindre les troupes catholiques menées par son frère le Duc D'Anjou (le futur roi de France Henri III) en lutte contre les protestants, les guerres de religion déchirent alors le pays. Le prince charge son ami et ancien précepteur le Comte de Chabannes de veiller  sur son épouse pendant son absence et parfaire son éducation dans son château de Champigny. Mais la beauté et l'intelligence de Marie ont raison du coeur de Chabannes. Après la victoire des  troupes catholiques, le Duc D'Anjou fait une halte avec ses compagnons de combats, dont le Duc de Guise dans le château de Montpensier.  Les deux hommes cherchent à séduire Marie sous les yeux de son mari.

Le film est avant tout un magnifique portrait de femme. A la fin du XVI° siècle, il n'était jamais question de mariage d'amour mais de mariage d'intérêt, les jeunes filles passaient de l'autorité du père à celui d'un mari qu'elles n'avaient pas choisi. Marie de Montpensier cherche à échapper en partie à la domination du pouvoir masculin, à se réaliser. L'écriture et la lecture sont les deux moyens pour s'affranchir et Chabannes va l'aider à obtenir sa liberté de pensée. Marie est un personnage fort, déterminé, son caractère et sa beauté séduisent les hommes. Elle est partagée entre la raison et les sentiments. Mariée contre sa volonté, elle essaie d'être une bonne épouse mais sa passion pour Guise finira pas être plus forte que les conventions et les obligations sociales. Le Prince de Montpensier souffre car il aime sincèrement son épouse, mais il n'est pas aimé en retour.  Quand il pose la question à Marie: "M'aimerez vous" il obtient une cinglante réponse: "Si vous me le commandez". Le Duc D'Anjou souhaiterait la mettre dans son lit il n'y réussira pas, Guise obtiendra les faveurs de Marie avec l'aide Chabannes.  

Le Comte de Chabannes est l'autre personnage clef du film, le véritable double de Marie. Plus âgé que tous les autres protagonistes, c'est un homme cultivé, humaniste, qui a rejeté les horreurs de la guerre après avoir tué une femme enceinte, meurtre qu'il se pardonne pas. Il s'affirme comme le confident discret de Marie, il finit par devenir entremetteur entre celle qu'il aime platoniquement et de Guise.

L'alerte mise en scène de Bertrand Tavernier rend compte de cette trouble période historique où la mort rôde en permanence. La haine religieuse provoque de violentes scènes de batailles, de tueries. Tout déplacement d'un lieu à un autre oblige à de longues et harassantes chevauchées. Le dédale des escaliers, des chambres, des couloirs, des portes permettent de faciliter les rencontres ou de les fuir. Les lieux deviennent un terrain de cache cache auquel la caméra participe habilement.  

L'image est splendide, elle rend la beauté des extérieur dans de grands plans larges. Le metteur en scène a pris grand soin de reconstituer les intérieurs dans lesquels se déplacent les personnages vêtus souvent de costumes chatoyants. Ors, satins, velours, broderies participent au plaisir visuel. 

Bertrand Tavernier réunit et dirige avec talent toute une génération de jeunes et bons acteurs : Grégoire Leprince-Ringuet (Montpensier), Gaspard Ulliel (Guise), Raphaël Personnaz (D'Anjou) autour du duo constitué par  Lambert Wilson, remarquable  Chabannes et de  Mélanie Thiérry, radieuse  Marie de Montpensier.  

La musique de Philippe Sarde sert magnifiquement le propos, discrète mais bien présente, elle souligne les sentiments, en particulier ceux de Marie et de Chabannes. Tavernier a fait appel à Jean Cosmos pour réaliser des dialogues brillants et ciselés, oeuvre d'un orfèvre du mot et de la parole.

Un très bon  Tavernier.


LA PRINCESSE DE MONTPENSIER : BANDE-ANNONCE HD