Réponse à l'énigme N°14.

69968339_pIl s'agissait du film Les hauts de Hurlevent adapté du roman d' Emily Bronté  et réalisé par William Wyler en 1939. Le couple vedette était constitué de Merle Obéron et Laurence Olivier.

Les Hurlevents du jour: Keisha, Aifelle, Lire au Jardin, Dasola, Pierrot Bâton, Sabbio, Jeneen, Eeguab, Asphodèle, Dominique, Miriam, Gwen. Pour lire la présentation du roman présenté par Claudialucia c'est ICI

William. Wyler.(1902-1981).

1528De son vrai nom Willi Weiler est né en 1902 à Mulhouse, alors sous occupation allemande, d'une famille de commerçants d'origine Suisse. Il fait des études à Lausanne puis à Paris. A l'âge de 20 ans il gagne Hollywood. Il entre aux studios Universal, engagé par un cousin de sa mère Carl Laemmie fondateur de la compagnie. A partir de 1925, il passe derrière la caméra et dirige quelques dizaines de courts et moyens métrages essentiellement des westerns.

En 1936, il se lie d'amitié avec Samuel Goldwin et quitte Universal pour la MGM.Il devient rapidement un des metteurs en scène les plus prisés du cinéma américain. Pendant quelques années il travaille en collaboration avec le chef opérateur Greg Toland. Les films réalisés par le tandem se caractérisent par un minutieux travail dans la profondeur de champ, la réalisation de cadrages rigoureux, et des raccords d'une grande précision.

Wyler s'affirme comme un directeur d'acteur exigeant craint par  bon nombre de comédiens, David Niven aurait essayé de se soustraire au rôle de Edgard Linton dans les Hauts de hurlement  pour échapper au "tyran absolu".

William Wyler a signé une filmographie exceptionnelle récompensée par  trois oscars de meilleur réalisateur pour : Mrs. Miniver( 1942), Les plus belles années de notre vie (1946) et Ben Hur (1959).  Ces trois productions ont aussi obtenu les Oscars du meilleur film.Le réalisateur s'est vu octroyé  la Palme d'or à Cannes en 1957 pour la Loi du seigneur.

William Wyler. Les hauts de Hurlevent.

Hurlevent-aff

 

Pris dans une tempête de neige, un voyageur se réfugie au domaine des Hauts de Hurlevent. Le propriétaire du manoir Heathcliff, se montre peu hospitalier. La domestique va lui expliquer  les causes de cette attitude . Un jour  Monsieur Earnshaw, l'ancien maitre des lieux recueille Heacliff, un jeune bohémien de six ans,  Hindley, le fils aîné conçoit une profonde haine envers ce nouvel arrivant.  Catherine la fille cadette devient  rapidement la compagne de jeu d' Heathcliff. A la mort de son père, Hindley qui sombre dans la boisson traite Heathcliff en domestique. Cathy devenue une ravissante rêve d'ascension sociale. Heathcliff se croyant rejeté par celle qu'il aime disparaît. Quand il revient après avoir fait fortune c'est pour accomplir sa vengeance…

Le scénario de Charles Mac Arthur et Ben Hecht est une adaptation d'une partie du livre d'Emily Bronté, de 16 chapitres sur 34. Toute la seconde partie du roman est occultée. Le film ne conserve que l'histoire d'amour  entre Cathy et Heathcliff. Ce choix atténue l'atmosphère, la noirceur du récit, les côtés particulièrement sombres et complexes de Heacliff développés dans le  roman. Dans le film le personnage est un être qui accepte toutes les humiliations d'Hindley par amour, un véritable héros romantique qui souffre parce que rejeté par la femme qu'il adule. Le spectateur est amené à comprendre,à accepter sa soif de vengeance contre le médiocre Hindley. Il admet moins l'attitude agressive, odieuse qu'il adopte contre son épouse maltraitée, simple objet de sa vengeance. Laurence Olivier est parfait dans ce rôle de Heatcliff torturé par l'amour et la haine. Face à lui, Merle Obéron incarne avec talent une capricieuse Catherinne partagée entre son amour pour  Heacliff et  son souci de réussite sociale, ses goûts de luxe. Son mariage  lui a permis d'atteindre la fortune en sacrifiant ses sentiments. Les autres personnages sont plus ternes, plus effacés, la mise en scène se concentrant sur les deux protagonistes de cet amour fou à jamais contrarié.

 

Le film bénéficie d'une splendide image signée Greg Toland, un des plus grands chef-opérateurs du cinéma américain, malheureusement décédé très jeune à l'âge de 44 ans. On doit à Toland les images des Raisins de la colère (Ford) et de Citizen Kane (Welles). C'est la photographie de Toland qui dans le film rend le côté fantastique du roman, des Hauts de Hurlevent.  A partir du roman d'Emily Bronté, William Wyler signe un des plus grands mélodrames du cinéma américain.

merle-oberon-et-laurence-olivier-les-hauts-de-hurlevent-1939

 

Emilie Brontë écrivit aussi des poèmes. Extrait.

C’était le printemps, car l’alouette chantait.”
Ces mots-là créaient une magie —
Ils descellaient une source profonde
Qu’Absence ni Distance ne peuvent tarir.

Dans la tristesse d’un gris novembre
Ils disaient la musique de mai —
Ils ranimaient la braise mourante
D’une ferveur qui ne s’éteindrait

Éveillez sur toutes mes chères landes
Le vent dans sa gloire et son orgueil !
O appelez-moi des vallées et des montagnes,
Que je marche au bord du torrent !
Il s’est gonflé des premières neiges ;
Les rochers sont blanchis et glacés
Plus sombre ondoie autour la longue bruyère
Sur les fougères le soleil ne luit plus. 

70145303_p