MemoireMorteDans une ville tentaculaire, les habitants suivent scrupuleusement  les instructions fournies par un petit boitier noir qui règle leur vie  quotidienne. Mais dans cette agglomération au plan rigoureux et  géométrique se produit un événement totalement inattendu et anormal : des murs  se dressent la nuit bouleversant l'ordre établi.  Des rues deviennent des impasses, des impasses se transforment en cours intérieures. Le pouvoir politique s'avère incapable de prendre la moindre décision  confiant aux administrations le soin de mettre en place des commissions d'études et de fournir d'épais rapports. De plus un autre phénomène apparaît dans la ville, les habitants commencent progressivement à oublier des mots, des phrases, à perdre l'usage de  leur langue. Firmin Houffe responsable du cadastre qui doit établir des  changements incessants du plan d'urbanisme, est le seul à réagir. Il décide de déconnecter sa boite noire et d'interroger ROM l'ordinateur central qui décharge les habitants des souvenirs inutiles, ROM le grand  organisateur de la vie d'un population uniquement masculine.

marc-antoine_mathieu_-_memoire_morte004Marc-Antoine Mathieu dans cette fable, porte son regard pessimiste sur notre monde. La communication virtuellle prend le pas sur les échanges concrets,  l'information publicitaire déversée sur les écrans et  vide de sens  envahit notre espace quotidien influence notre vie***. L'ordinateur engrange les savoirs, l'homme n'utilise plus sa mémoire, ne cherche plus à réfléchir et  devient l'esclave de ce qu'il a créé. Quand Mathieu dessine   le plan de la ville ou nous la présente  en  vue aérienne, la cité  ressemble à des circuits imprimés d'ordinateurs, les habitants sont  prisonniers des composants électroniques.  A la lecture de Memoire Morte on pense naturellement à 1984 de Orwell.  ROM est en quelque sorte un nouveau Big Brother. 

Mathieu laisse parler l'image au maximum: peu de textes ou de dialogues. Les dessins très géométrique  en noir et blanc, avec de grands aplats de noir renforcent le sentiment d'oppression laissé par le récit. Un très bel album.

marc-antoine_mathieu_-_memoire_morte006*** Hélas le matraquage publicitaire fonctionne à en juger par l'info diffusée ce jour par Europe1: Le camp de Mitt Romney a dépensé plus de 15 millions de dollars en publicités électorales en Floride...C'est cinq fois plus que le camp Gingrich et ça marche comme l'explique cette Républicaine : "Si c'est à la télé, c'est que c'est vrai ! "


64784175_p