4568gChristin. Goetzinger. La voyageuse de  petite ceinture.

Naima est une jeune femme qui marche sur la "Petite Ceinture", cette ancienne voie ferrée créée sous le second empire qui entoura Paris. Ce chemin de fer restera en activité pour  les voyageurs jusqu'au milieu des années 30. Au milieu des années 80, c'est à dire au moment de la réalisation de l'album, il existait encore quelque tronçons de voie toujours utilisés pour le transport de frêt.

Naima  arpente cette ceinture, elle y a ses habitudes , des endroits pour dormir: des bâtiments désaffectés. Elle rêve éveillée à des contes de fée, se laisse aller pendant de brefs moments à l'envie de disparaître, mais pour Naima vivre libre: c'est avancer , toujours avancer, même si c'est pour tourner en rond sur la petite ceinture. Elle  apparaît parfois en ville pour  faucher quelques fringues ou de la nourriture. Pour gagner de l'argent elle n'a pas d'autre solution que de se prostituer.

Naima appartient à  la deuxième génération d'immigrés algériens. Française elle vit dans un pays gagné par le chômage qui touche les plus modestes  et de fait , en premier lieu, les jeunes nés de parents maghrébins. Vingt ans après la fin de la guerre d'Algérie, la France n'a pas encore  cicatrisé ses blessures, les immigrés et leurs enfants sont victimes d'une racisme quotidien. L'autre difficulté que rencontre Naima est celle d'être une femme. Si Naima s'est réfugié sur la petite ceinture c'est pour échapper à la famille qui voudrait la marier à un lointain cousin l'envoyer dans un pays inconnu: l'Algérie.Elle veux éviter de fréquenter les copains de son frère qui se sont lancés dans des trafics illicites. Naima voudrait protéger son petit frère. Mais quel avenir  est promis à ce jeune garçon?

0012eb85Cette BD écrite par Christin  et dessinée par Annie Goetzinger en 1985 amène à un triste constat, celui de l'échec de notre modèle d'intégration depuis 50 ans . Les problèmes sociaux liés à l'immigration  restent toujours les mêmes: échec scolaire supérieur pour les enfants d'immigrés , inégalité pour accéder à des logements salubres,  chômage plus élevé et par voie de conséquence aggravation de la petite délinquance, situation inégalitaire de la femme…et les rares réussites d'intégration sont montées en épingle, l'arbre ne peut cacher la forêt.

64784175_p