le-chat-geluck-vote-ou-abstention2Le printemps s'annonçait, la campagne électorale se terminait mais la mobilisation des militants des partis politiques ne faiblissait pas dans la bonne ville de Greentown. Pourtant dans le parti de l'Eolienne, la lassitude se lisait sur le visage épuisé des sympathisants amers… une nouvelle sortie à la recherche de  signatures pour soutenir leur action avait tourné au fiasco, ils étaient revenus bredouilles. L'annonce des sondages qui se succédaient approfondissait leur blessure… L'héroïne du peuple des cyclistes ne réussissait jamais son oral à  l'écran. Le peuple vert naïvement croyait que les les élections se gagnent sur des idées, alors que dans la tradition électorale, c'est une affaire de promotion : Auchan contre Carrefour, La Redoute contre Les Trois Suisses. 

Mon charcutier qui vouait une dévotion à une ex-candidate qu'il surnommait la Madonne me disait : " Elle cause  bien, on la voit partout, on l'entend sur toutes les radios, ça prouve…" et il ajoutait :  "Et puis  mon cochon, elle sait se fringuer sans extravagance et au balcon y a de quoi oublier ses moments de solitude…". Je lui faisais remarquer que cela ne constituait pas un programme pour le pays, il rigolait : "Tu y crois à leurs discours, quand un lascar te dit 5% le lendemain, l'autre déplace la virgule et ça devient du 50% … ils iraient dans la brousse*** copuler avec les hyènes pour se faire élire si la télé était là." Il abattait sa hache sur les côtelettes et l'étal était secoué par un tremblement provoquant l'aboiement des clébards du quartier. 

Je m'étais invité dans la campagne électorale et j'avais l'honneur de figurer à la Une  des quotidiens régionaux et nationaux: "le sénateur maire de Greentown  sauvagement assassiné…", " Monsieur Jettutara, le centriste de gauche ou de droite poignardé…" et les candidats  de tous bords s'emparaient de l'affaire…"il faut renforcer notre politique sécuritaire"…"le bilan du sortant est catastrophique"…"l'insécurité rime avec étranger". Les chiffres en hausse du chômage et les licenciements massifs étaient rejetés en page 6, juste sous la forme d'un entrefilet. Qui avait financé mon contrat?

70433241_p

Des mots une histoire N° 58, 25 mots à placer dans un texte parmi:

cochon – grésillement - jettatura – aboiement – printemps – cycliste – blessure – amer – signature – mobilisation – promotion – tradition – balcon – héroïne – solitude – écran – tremblement – bredouille – égarement – oral – dévotion – extravagance – copuler – lassitude – virgule – brousse – épuisée


38890608Rien à voir avec la brousse africaine pour ce gâteau facile à réaliser et succulent:  Le gâteau à la brousse. "Patissoun à la broussa fresca". (Carnets de recettes de nos terroirs. Provence) de F-R Gaudry. Solar.

 Ingrédients:

400 g de brousse, 4 oeufs, le zeste râpé d'un citron non traité, 100 g de sucre en oudre, 80 g de poudre d'amandes, 10 g de beurre, Une cuillère à soupe de farine, une cuillère à oupe de sucre glace (facultatif), sel.

 

Recette:

1. Préchauffez le four à 180 °.

2. Cassez les oeufs en séparant les blancs des jaunes, réservez les blancs dans un saladier. Dans un autre saladier, mélangez la brousse, le sucre en poudre et les jaunes, ajouttez la poudre d'amande et le zeste de citron râpé et mélangez. Battez les blancs en neige très ferme avec une pincée de sel.

3. Beurrez et farinez un moule à manqué de 25 centimètres de diamètre. Mélangez délicatement les deux préparations et versez la pâte obtenue dans le moule. Glissez au four et faites cuire pendant trente cinq minutes. Si vous voulez un gâteau luisant, saupoudrez-le, 10 minutes avant la fin de la cuisson, de sucre glace.

logoSylPour ceux qui ignorent l'existence de la brousse:

http://www.supertoinette.com/fiche-cuisine/508/brousse.html