Woody Allen. Manhattan.

manhattan woody allen dvd review poster5Synopsis:

Isaac Davis est scénariste pour une télévision  de New York. Sa vie professionnelle ne le satisfait pas, il ne supporte plus d'écrire des sketches comiques sans intérêt, il démissionne de son travail pour se consacrer à l'écriture d'un roman. Il traverse sur le plan sentimental une période difficile. Jil,son ex-épouse,  l'a quitté pour vivre avec une autre femme. Isaac a une liaison qu'il juge sans avenir  avec une collégienne de 17 ans, Tracy . Quand son ami Yale lui présente sa maîtresse  Mary,  le problèmes sentimentaux de Issac vont s'amplifier.

Mon avis:

Manhattan s'ouvre sur une série d' images splendides des  quartiers de New-york en noir et blanc , la musique  de Gershwin, et la voix off de Isaac Davis (Woody Allen): Chapitre un : Il était aussi dur et romantique que la ville qu'il adorait. Derrière ses lunettes noires il cachait la puissance sexuelle d'un grand félin (j'adore ça!) " New York était et serait à jamais sa ville"… le film est le portrait croisé de la ville et du personnage principal, Woody Allen alias Isaac.

Woody Allen  fait à travers le personnage d'Isaac l'écrivain névrosé un autoportrait plein d'humour, pas toujours son avantage, marqué par l'autodérision. L'intellectuel juif new yorkais énumère les raisons d'aimer la vie: « Bon, tout d’abord Groucho Marx... Le second mouvement de la Symphonie Jupiter, Potato Head Blues de Louis Armstrong. Les films suédois naturellement. L’Éducation sentimentale de Flaubert. Frank Sinatra. Marlon Brando. Les géniales pommes de Cézanne. Le crabe de Sun Wo. » et au hasard d'une discussion il ajoute:  Gershwin, Van Gogh, Bergman, Renoir….et New York.

Le film a été tourné entièrement en décors naturel  aussi bien poire les scènes intérieurs  que pour celles jouées en extérieur. New-York filmée en noir et blanc et en  cinémascope (c'est le seul film tourné par Allen dans ce format) est un personnage à part entière. Pour Woody Allen, il est impossible de vivre ailleurs qu'à  New-york.Le cinéaste se sent dans son élément, au milieu d'une intense vie culturelle. A New york il passe de salles de cinémas aux salles de cinémas ou de concert, il fréquente les musées , les galerie d'art, les libraire il peules rendre dans le ses clubs de jazz. Comme certains se ressourcent en humant l'air de la campagne et le chant du rossignol, Allen se nourrit des larges les trottoirs et du bruits de la ville La nature de  Central Park lui suffit.

La distribution aux côtés  de Woody Allen est remarquable de Diane Keaton (Mary) à Michael Murphy (Yale) en passant par Meryll Streep (Jill). Et le film est illuminé par la radieuse présence de Murielle Hemingway (Tracy).

Un grand moment de bonheur.