000barbe1dd2Pour qui vais-je voter? J'hésite car aucun des candidats à l'élection présidentielle n'arbore le signe de sagesse attendu de tout bon prétendant à la fonction suprême : la barbe, celle du voisin de Brassens: un fier galant, qui n'emmerdait personne avec sa barbe blanche...

Comment suis-je venu à me poser cette question fondamentalement existentielle : en lisant Le temps de la sorcière de Arni Thorarinsson. 

"Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'ai toujours eu tendance à me méfier des hommes qui portent la moustache. Peut-être cela vient-il du fait que les moustachus semblent s'être arrêtés à mi-chemin dans le travail, qu'ils sont des hommes  du ni ceci ni-cela, ni barbus ni rasés; cette espèce de paillasson qui leur surmonte la bouche relève plus d'un ornement maladroit que d'un choix définitif : celle de se cacher sous sa barbe ou d'afficher son visage dans toute sa nudité. Peut-être que le port de la barbe est la norme? Elle pousse naturellement et la main de l'homme vient défaire le travail de Mère Nature par le rasage."

nota: J'ai lu récemment dans les études d'un descendant du Capitaine Haddock*** que le rasage est une des causes du déficit commercial de notre pays et donc de son endettement : en effet nous importons en masse, rasoirs jetables, mécaniques, électriques, mousse à raser, after-shave, lotions, pansements (liées aux coupures)...et nous exportons peu. Le temps passé dans la salle de bain se déduit du temps de sommeil, augmentant la fatigue des travailleurs et entraînant logiquement l'aggavation du stress et par voie de conséquence la surconsommation d'anti-dépresseurs, surconsommation qui gonfle le trou de la sécu. Le rasage journalier serait aussi à l'origine de très nombreux cas de divorces! La salle de bain devient un enjeu majeur dans un couple qui se rend au travail aux mêmes heures, et par là source de disputes.***(article paru le 1° avril 2012).