enterrement-cerceuil-t6479Il émanait un parfum de débâcle….Seul dans l'immense bureau, au milieu des étagères, il errait désorienté,   demeurait interdit, les épaules basses…un sentiment d'abandon, de vide…il n'était plus que la caricature du portrait de lui même placardé sur le mur…il avait rendu les armes… après la défaite,  allait-il  repartir au combat?…il allait hiberner quelques temps ou partir  pour un voyage lointain sous un ciel bleu, prendre le train ou l'avion en cachette…jusqu'au dernier moment il avait cru au vote des indécis…pourtant les enquêtes d'opinion exprimaient clairement un manque de confiance…comme des garnements, pensa-t-il, les électeurs l'avaient abandonné…. l'isoloir avaient tranché… une partie de ses "amis" avaient déjà  quitté le navire, rejoint le camp adverse …les médias jadis serviles  se déchaînaient  sans tendresse…les chiens étaient lâchés… un chemin classique banalisé… sur un Nocturne de Chopin…Winston Churchill alluma un cigare et se servit un double whisky... (Londres 1945).

 

Déclaration de  Winston Churchill:  "Après la guerre deux choix s'offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d'avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! "


69995064_pLes mots imposés pour l’édition 61 de Des mots, une histoire :

 hiberner – sentiment – tendresse – cachette – étagère – indécis – traîner – émanation – garnements – manque – spinalien – béant – désorienté – interdit – nocturne – caricature – caractère – banalisé – dosage – bleu – isoloir – enquêter – lointain – épaule – train – repartir – voyage.