Lucio Fulci: Beatrice Cenci. 1969.


5441Il fallait trouver le film, réalisé en 1969 par Lucio Fulci, qui a distribué sous deux titres différents:    Liens d'amour et de Sang ou Beatrice Cenci . Les vainqueurs du jour:

Keisha, Eequab, Dasola, Shelbylee, Aifelle, Gwenaelle, Somaja, Pierrot Baton, Jeneen et Asphodèle.

 Acteur, producteur, scénariste et réalisateur d'une soixantaine de films, Lucio Fulci est surtout  connu comme un auteur marquant du genre cinématographique que les italiens nomment "Giallo". Les "gialli" regroupent des oeuvres qui se situent à la croisée du film d'horreur, du fantastique et du policier. Ils comportent le plus souvent de grandes scènes particulièrement sanglantes. Ce genre a connu un grand succès dans les années 60 à 80 dans la péninsule italienne. Fulci fut avec Dario Ergento et Mario Bava un des principaux auteurs du genre. Mais  c'est un metteur en scène prolixe qui a réalisé des oeuvres de genres très différents. Ainsi, il porta à l'écran Croc Blanc, tourna des comédies policières, des comédies sentimentales, des westerns. Beatrice Cenci ou Liens d'amour et de sang  est un mélodrame qui s'inspire d'une réalité historique, le procès à Rome de la famille Cenci au XVI° siècle que Stendhal relata dans Chroniques Italiennes.  Cette histoire très connue en Italie avait déjà était portée à l'écran par Riccardo Freda en 1956.

Beatrice_afficheLe noble romain Francesco Cenci fait régner la terreur sur son entourage. Tyrannique, violent, sadique, pervers, Il viole sa fille Béatrice qui souhaite entrer au couvent. Béatrice décide de se débarrasser de son père avec la complicité de son serviteur Olimpio devenu son amant, et obtient l'aide de ses frères et de sa belle mère. L'assassinat de Francesco est maquillé en accident, mais l'enquête ordonnée par les autorités du pape qui règne alors sur Rome révèle le meurtre. Tous les complices sont interrogés, torturés, par des membres du tribunal de l'inquisition puis exécutés. 

 

Le film n'a pas obtenu le succès espéré par son auteur qui retournera s'illustrer dans les films gores et de zombies. Liens d'amour et de sang s'est attiré les foudres de l'Eglise Catholique,  le film étant jugé trop violent Il est vrai que : scènes de viol, de meurtres, de tortures se succèdent allègrement avec un recherche assez esthétisante. Mais ce que ne supportaient surtout pas les autorités religieuses c'est la volonté affichée de Fulci de  dénoncer  l'attitude du clergé du XVI ° siècle. Francesco Cenci est un odieux tortionnaire, les prêtres du tribunal de l'inquisition sont aussi des êtres cruels, les serviteurs de Dieu ne valent pas plus cher que le serviteur de Diable. En condamnant Béatrice Cenci et ses complices, l'Eglise et le Pape Clément VIII, ne cherchaient pas à faire justice mais trouvaient là l'occasion de s'emparer des biens d'une riche famille. Le peuple de Rome qui avait découvert les turpitudes de Francesco aurait souhaité voir s'appliquer la clémence du souverain pontife. Mais les biens de Cenci tombaient dans son escarcelle. 

beatricecenciaffFulci n'adopte pas une narration linéaire, les séquences se suivent sans axe chronologique, c'est au spectateur de reconstituer la trame des événements. Le scénario se concentre sur l'action, la psychologie des personnages se révèle dans leurs comportements. L'esthétique du film est largement influencé par les codes du "western spaghetti" qui triomphait sur les écrans de l'époque : cadrages originaux parfois obliques, très serrés sur les visages ou les objets, variations brutales d'échelle de plan, utilisation répétée du Zoom et de panoramiques de recadrage, lumières expressionnistes….La bande son est souvent étonnante, Fulci ne cherche pas à donner une impression de réalisme. A cet égard la séquence d'ouverture du film est révélatrice du traitement sonore du film :  alors que l'on prépare le lieu de l'exécution des Cenci et qu'une foule nombreuse s'active, le spectateur n'entend que la voix off d'un narrateur et le bruit d'une scie! La musique agit, en redondance, renforce les situations dramatiques. La distribution est assez inégale, le jeu des actrices en particulier est souvent outré, mais le film bénéficie de la présence de Georges Wilson, impressionnant dans le rôle de l'odieux Francesco Cenci.

Un curieux film d'un réalisateur peu connu en France si ce n'est par les amateurs des films fantastiques et du cinéma Gore.

         Nous vous proposons le film en DVD voyageur…si cela vous tente...