affiche-indian-palaceLa délocalisation n'est pas seulement une affaire d'entreprises. Une demi- douzaine  de retraités britanniques en manque d'argent gagnent l'Inde pour y couler des jours heureux dans un palace réservé aux personnes âgées. Mais la réalité à laquelle se confrontent nos seniors  n'est pas celle vantée par les dépliants publicitaires. "The Best Exotic Marigold Hotel" est un vieil immeuble décrépit, sans confort, géré par un jeune directeur énergique, un rêveur sympathique mais bien peu compétent. Face à cette situation, à la réalité sociale de la ville, les pensionnaires vont réagir en fonction de leur éducation, de leur caractère. Leur véritable personnalité se révèle dans cette comédie. Comme l'affirme un dicton indien répété à de multiples reprises : A la fin de l'histoire, tout finit par s'arranger. Si tout n'est pas arrangé, c'est que ce n'est pas arrangé. La fable tourne au conte de fée pour gens du troisième âge. Les préjugés raciaux s'effondrent, les seniors constatent qu'ils ont encore un rôle à jouer dans le système économique et que l'amour n'est pas seulement réservé  aux seuls Venus et Apollons. Dans la salle, les spectateurs aux cheveux blancs ou aux larges calvities en oublient leurs arthroses, leurs problèmes gastriques ou de prostate. 

Si le scénario d'Indian Palace est empli de clichés et la mise en scène de Madden    est poussive, le film se laisse voir avec plaisir car il est servi par une belle brochette d'acteurs de talents. Un casting senior Cinq Etoiles, la crème du cinéma britannique : Judi Dench, Maggie Smith (extraordinaire en Tatie Danielle raciste), Bill Nighy, Tom Wilkinson… auxquels s'ajoute le cabotin Dev Patel, l'acteur révélé par Slumdog Millionnaire. Une comédie agréable. Vive le Troisième âge.


Indian palace Bande-annonce