Didier Convard et Gilles Chaillet. Vinci.

bd-vinci-gilles-chaillet-didier-convard-L-1tome 1. L'ange brisé

tome 2. Ombre et lumière.

En 1519, Vinci vient de mourir. Le roi François 1er  remet à l'Abbé du monastère de Vauluisant la dernière oeuvre du peintre italien, une oeuvre effrayante qui ne devra jamais être vu par des humains. Le roi explique au moine l'origine du tableau. Tout commence en 1494 à Milan... 

 Convard et Chaillet nous entraînent sur les traces  de Vinci, archétype de l'homme de la renaissance . Car Leonardo di set Piero da VInci était non seulement  artiste, peintre et sculpteur , mais aussi architecte, anatomiste, poète, philosophe, musicien, ingénieur et inventeur  de génie…. Le roi François 1er, son mécène lors de son séjour en France, aurait d'ailleurs  déclaré après la mort de Vinci:

« Il n'y a jamais eu un autre homme né au monde qui en savait autant que Léonard, pas autant en peinture, sculpture et architecture, comme il était un grand philosophe. »

Le scénario de Convard, ne cherche  pas à illustrer sagement les principaux épisodes de la vie et l'oeuvre  du créateur italien. Convard s'engouffre dans les vides de  la biographie de Vinci. Ils réalise un portrait de l'artiste italien  qui fera frémir d'horreur les puristes de l'histoire de l'art.  Convard fait de Leonard de Vinci, un meurtrier sans pitié !  derrière le peintre qui dirige son atelier de peinture et réalise ses chefs d'oeuvre se cache en effet un homme qui veut venger les souffrances infligées à son grand amour de jeunesse , la belle Mona. Pour mener à terme  son dessein, Vinci se déplace de Milan à Venise puis à Florence. Il commet ses crimes avec sadisme et échappe à la police grâce à ses extraordinaires inventions. Pour accomplir sa vengeance, Il bénéficie de l'aide active de Salai,"Le petit diable" son assistant entré à son service à l'âge de 10 ans. 

ConvardChaillet-Vinci2Chaillet s'emploie avec beaucoup de talent, de précision à reconstituer l'architecture et l'atmosphère des villes italiennes de la renaissance. Le lecteur trouve un grand plaisir à survoler Milan, Venise ou Florence à pénétrer dans les demeures, bourgeoises , les palais, les montstère… soigneusement reconstitués. On peut cependant regretter une mise en page bien sage . De même  l'attitude des  personnages et les expressions des visages tapparaissent un peu figés.

Un agréable polar au temps de la Renaissance. 



64784175_p