la-colere-noire-william-p-mcgivern-9782070496358

Mc Givern écrivain américain mort en 1982 à l'âge de soixante ans a marqué de son empreinte le polar des lendemains de la seconde guerre mondiale. Une dizaine des ses romans a été adaptée à l'écran, en particulier Coup de torchon porté  au cinéma par Fritz Lang et distribué en salle sous le titre de Règlement de Compte. McGivern a été aussi un scénariste prolixe de cinéma et de télévision, signant une bonne trentaine de scripts pour des réalisateurs tels qu' Altman, Wise, Mulligan... 

Dans La colère noire, le personnage central, Retnick, est un  ancien flic condamné à cinq ans de prison pour un meurtre qu'il n'a pas commis sur les quais de New-York où règne la mafia.  Lors de sa libération il revient sur les lieux de son arrestation  avec en tête de faire payer  de leur vie les vrais coupables . Mais sa vengeance a un goût amer car cette quête risque de détruire ceux qui l'ont aimé et cherchent encore à l'aider.  Sa "colère noire", sa soif de vengeance, le mènent sur le chemin de l' autodestruction.  Retnick semble avoir perdu toute humanité, du statut de victime il est passé à celui de tueur froid, calculateur. Dans son coeur la haine a remplacé l'amour, pourtant seul espoir pour lui de retour parmi les vivants. Un roman noir efficace.

Extrait.

Il avait honte de se laisser si facilement submerger par ses vagues de terreur irraisonée. Mais les journées et les nuits passées dans la cellule des condamnés à mort l'avaient marqué jusqu'au fond de son être d'une crainte panique. La nuit dernière, il était encore revenu, le cauchemar couleur de sang qui se répétait avec la monotonie d'un disque qui déraille. C'étaient toujours le mêmes gardes insultants et moqueurs, la course dans le couloir et puis l'autel grossier et les courrois qui serraient sa poitrine à nu jusqu'à ce qu'il ne puisse plus respirer.Et les gardes le regardaient, riant à des plaisanteries obscènes, et il ne pouvait rien y faire.