film-othello13

Le prix Desdémone est accordé à :Keisha, Dasola, Aifelle, Miriam, Pierrot Baton,Eeguab.

Le titre français du film de Cukor fait référence à la tragédie  de William Shakespeare. Othello le Maure est un chef militaire qui a épousé la fille d'un notable vénitien, Desdémone. Poussé par Iago, un officier de son entourage, Othello va soupçonner sa femme d'adultère et finit par la tuer. Lorsqu'il se rend compte de son geste et de son erreur il se donne la mort.

Le titre original du film " A double Life" n'a aucun lien avec la tragédie  de Shakespeare mais traduit davantage un des thèmes développé  par Cukor dans un très grand nombre de ses films, celui de l'identité et du double. En effet, le personnage central du film est un brillant acteur, Tony John a tendance à s'identifier dans sa vie quotidienne aux personnages qu'il interprète au théâtre. Quand on lui propose de jouer le personnage d'Othello,  Il est à la fois attiré par l'enjeu, le plaisir d'interpréter un des plus grands rôles du théâtre classique, mais il est aussi angoissé par l'idée de se mettre dans la peau du Maure de Venise  qui par jalousie  finit  par tuer son épouse . 

Effectivement peu à peu, comme il pouvait le craindre l'acteur est envahi par  la personnalité, la folie  d'Othello.  Si Tony John, ne tue pas son ancienne épouse et partenaire sur scène, il finit par étrangler  sa maîtresse une serveuse, un double de l'actrice. Son meurtre accompli, Il échappe  pendant un temps à la justice. Mais quand il est découvert , il décide de se suicider sur scène devant le public,  il est Othello qui dans la pièce de Shakespeare se donne la mort devant son entourage.

Cukor s' interroge sur les limites fragiles entre le rêve et la réalité, entre le théâtre et la vie. Dès les premières images du film, Cukor  s'attache à nous montrer que Tony John  n'existe véritablement que dans les personnages qu'il interprète. Quand l'acteur se regarde   dans une vitrine, son  visage se reflète sous les traits d'Othello, qui avant même que les premières répétitions de la pièce ne commencent,s'est emparé de son esprit. Le propos de Cukor est magnifiquement servi par l'interprétation de Ronald Colman, comédien  un peu oublié, qui reçut l'oscar du meilleur acteur pour le rôle de Tony John. Un film rare remarquablement mis en scène qui mérite d'être découvert.