650_classe-tous-risques-

 

Le prix "Hors classe" est accordé à: Dasola, Aifelle, Eeguab, Perrot Baton, Miriam, Keisha, Nanou et le prix Linôôôôô à Asphodèle.

Le film "Classes tous risques", sorti sur les écrans en 1960, est  adapté d'un roman de José Giovanni qui a co-signé le scénario avec Pascal Jardin et le réalisateur.

 

 

 

 Mon avis:

Abel Davos, condamné à mort par contumace, s'est réfugié en Italie avec son épouse et ses deux enfants. Mais le besoin d'argent l'amène à recommencer à voler et la police italienne est aussi à sa recherche. Il décide de rentrer en France clandestinement par bateau.Lors du débarquement son ami et sa femme sont tués lors d'un accrochage avec des douaniers. Il reste seul avec ses  deux enfants, il  fait appel à d'anciens complices rangés des affaires qui n'apprécient pas et craignent son retour. Il revient à Paris avec l'aide d'un jeune truand, Eric Starck. Dans la capitale, Davos décide de régler ses comptes.

Le second long métrage de Claude Sautet est devenu un classique du film policier français. Le réalisateur a été beaucoup plus influencé par le cinéma américain que par les films de gangsters qui fleurissaient en France dans les années 60.  Sautet choisit de favoriser l'action , le rythme est soutenu favorisé par un remarquable montage réalisé par Albert Jurgenson et la musique de Georges Delerue. Pour donner plus de réalisme à l'histoire certaines scènes ont été tournées sans autorisations. Ainsi  les images de la scène du bracage dans les rues de Milan ont été prises en caméra cachée par le chef opérateur Ghislain Cloquet, les figurants du film l'ont été involontairement et certains courageux n'ont pas hésité à courser les "voleurs".

Classes tous risques doit beaucoup à la qualité de son interprétation. Lino Ventura est Davos, le truand traqué, obéissant à des codes d'honneurs bien établis, qui n'hésitent pas à éliminer tous ceux qui se mettent en travers de sa route.  Le film sorti la même année que "A bout de souffle" de Jean-Luc Godard a aidé à donner à  Jean Paul Belmondo (Eric Starck) le statut de véritable vedette du cinéma français. 

A propos de Abel Davos.

 

 

RDA00132341

Le nom du personnage central de "Classes tous risques" Albert Davos,  fait écho à celui d'un gangster, tueur à gages, Albert Danos qui collabora avec la gestapo pendant la seconde mondiale. Danos , fusillé après la guerre  pour collaboration, était surnommé le Mammouth pour sa corpulence. Il fut une proche connaissance dans le milieu parisien de Joseph Damiani, véritable nom de José Giovanni. Avant de connaître le succès littéraire et de devenir cinéaste, Giovanni appartenait au "milieu", il fut condamné à mort pour meurtre. Il a été  gracié par le président de la république, Vincent Auriol. Il  a passé onze ans en prison avant d'être libéré.