Texte écrit dans le cadre de l'atelier du Skriban.

Consignes: ll y a quelques semaines, un piano a été trouvé au bout de la pointe du Raz. Pesant une centaine de kilos, ce n’est pas le genre d’objet que l’on peut déposer discrètement et pourtant, personne ne sait comment il est arrivé là....

Le Piano céleste.

img00090-20130324-1427-1

Les inspecteurs de la brigade criminelle n'avaient pas révélé à la presse que les cordes du piano trouvées sur la lande avaient disparu. Très vite les détectives découvrirent l'auteur du larcin, un braconnier qui jura qu'au moment du vol l'instrument n'avait plus de corde du Mi majeur. Cette corde  avait servi à occire un élu, membre éminent et trop bavard de la commission des finances de l'Assemblée Nationale. Au moment du meurtre, le dit braconnier était sous les verrous à la prison de Brest pour excès de vitesse en état d'ébriété lors d'un concours de danse fisel. D'après des témoignages concordants, une  piste sérieuse cependant  menait à un tueur à gages d'origine franco-asiatique métissé de suisse car le piano d'importation d'un pays émergent  estampillé de la confédération helvétique avait transité par Singapour pour le compte d'une société pharmaceutique dont le siège se situait aux Caraïbes,  entreprise qui possédait une succursale dans le sud-ouest de la France et dont le conseiller était ancien ministre. CQFD?  Mais les limiers de la criminelle s'interrogeaient  sur  la présence insolite du piano dans cet endroit abandonné des Dieux. Cependant la solution d'un miracle, d'un don céleste, proposé par le curé du coin et vite relayée par l' évêque du diocèse satisfaisait les autorités. Mais pour quelle utilisation le piano avait-il servi ? à faire transiter de la drogue, afghane, libyenne  ou malienne? des médicaments frelatés? du chouchen de contrebande? des avoirs grecs frauduleux? à blanchir des roubles chypriotes ou des livres de Jersey? à  financer les campagnes électorales du président du parlement breton ou de  son ex-président? A ce stade de l'enquête, le procureur qui espérait faire une brillante  carrière dans la magistrature loin du crachin, plaidait pour un non lieu sous couvert que le piano avait plus de 20 ans et bénéficiait d'une prescription pour les faits avérés.