film-la-captive-aux-yeux-clairs20

La Captive aux yeux clairs"( The big Sky) est un film réalisé en 1952 par Howard Hawks, sur un scénario de Dudley Nichols  . IL est adapté, de la première partie d'un roman éponyme  de A.B. Guthrie paru en 1947. 

 Synopsis:

En 1832, deux jeunes amis trappeurs se joignent à une expédition qui remonte le Missouri pour entamer des échanges commerciaux avec les indiens Pieds-noirs alors que le trafic est contrôlé par une puissante compagnie. Pour réussir leur entreprise , les trappeurs disposent d'un précieux sésame: une belle  indienne Teal Eye, fille d'un chef de tribu. Mais les deux trappeurs tombent amoureux de leur jeune captive…

Mon avis:

La Captive aux yeux clairs est le second western signé par Howard Hawks après La rivière rouge (Red River),  magnifique épopée du convoyage de troupeaux de bovins à travers le Texas en 1851. Ces deux films peuvent être considérés comme des pré-westerns, c'est à dire qu'ils traitent de la période antérieure à la conquête des terres à l'ouest de Missipi et du Missouri qui furent longtemps des frontières naturelles de l'Amérique.

Le rythme du film est celui de la lente remontée du fleuve , parfois serein ou au contraire menaçant et capricieux. Dudley Nichols et Howard Hawks déroulent leur histoire au gré des lents méandres ou des menaces venusdes berges. Le récit apparaît comme unes succession de scènes qui nous font partager la vie quotidienne sans héroïsme d' aventuriers en route vers des contrées inconnues. Cette manière de construire le récit sans trame stricte, comme une série d'anecdotes a beaucoup influencé le cinéma français de la Nouvelle Vague. Pour apprécier totalement le film il faut se lancer emporter par la beauté des paysages (magnifiques images signées de Russell Harlan) et se réjouir del'opposition des deux  trappeurs, jeunes coqs toujours prêts à se battre (Kirk Douglas et Dewey Martin) mais néanmoins amis qui cherchent à séduire la jeune indienne, la captive aux yeux clairs, au caractère bien trempé.

Ce film, comme d'autres des années cinquante, montre une modification du regard d'Hollywood, sur les indiens. Dans La Captive  les indiens ne sont pas d' affreux sauvages sanguinaires. Quand ils indiens attaquent le navire remontant le fleuve c'est sous l'influence néfaste de blancs installés dans le pays. 

Un grand film.

"oh whisky laisse-moi tranquille...."

Hawks et La captive:

La captive n'a jamais un de ses films préférés. Il regrettait d'avoir choisi  Kirk Douglas  pour interpréter un des deux rôles principaux, il jugeait le jeu du comédien trop extravertie . De plus, il estimait que les producteurs avaient  trahi son oeuvre. La version supervisée par Hawks lui même, durait 140 minutes et avait obtenu un vif succès auprès du public. Devant les demandes des distributeurs pour augmenter le nombre de séances le film fut amputé contre du réalisateur de 12 minutes. Et dans la foulée, La Captive connut un cuisant échec commercial.