19439719

Du silence et des ombres, réalisé par Robert Mulligan est adapté du roman de Harper Lee: Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur.(To kill a Mockingbird). Le film est devenu un grand classique aux états unis et a obtenu un grand succès public et critique lors de sa sortie en salle. Grégory Peck a obtenu l’Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du personnage d’Atticus Finch.

 

Synopsis:

1932. Dans une petite ville d'Alabama, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d'office pour défendre Robinson,un  ouvrier agricole noir accusé de viol. Lors du procès, Finch  n'a aucune peine à démontrer l’innocence de Robinson victime des préjugés raciaux.

 Mon avis:

Du silence et des ombres fait partie de la série de sept films que Robert Mulligan a réalisé en collaboration avec Alan Pakula, alors producteuR. L’adaptation est  en tout point fidèle à l’esprit et à la lettre du livre de Harper Lee. Et comme dans le roman l’histoire est racontée sous le point de vue de Scout, une gamine d’environ six ans.

Dans la première partie du film,  Mulligan décrit sans aucune mièvrerie le monde de l’enfance. Jem et Scout  Finch accompagnés de leur ami Dill, n’ont qu’une idée en tête: rencontrer leur voisin ’invisible Boo Radley que la rumeur présente comme un véritable croquemitaine. Comme tous les enfants de leur âge, les trois gamins adorent se faire peur.

Le récit bascule quand Atticus Finch accepte de défendre Robinson un ouvrier agricole noir accusé à tort du viol d’une jeune blanche. Les enfants vont alors découvrir un monde des adultes qui leur était étranger, celui du mensonge, de la violence, de l’inégalité sociale, des préjugés raciaux.  Jem et Scout, découvrent aussi la forte personnalité de leur père. Atticus Finch, avocat intégre à la droiture morale,  n’hésite pas à faire  face à des fermiers blancs prêts à lyncher Robinson. Et lors du procès il démontre avec talent l’accusation de viol, mais c’est surtout pour lui l’occasion de  dénoncer la ségrégation raciale. 

Le roman et le film sont aux Etats-Unis considérés comme des oeuvres incontournables, étudiées dans le système scolaire. 

Nota:

Le film marque les débuts de Robert Duvall à l'écran.