01 février 2012

La farce de Maître Pathelin . Cie Du Jour au lendemain.

La farce de maître Pathelin est une pièce écrite au milieu du XV°. D'un auteur inconnu, c'est l'un des chefs d'oeuvre de la littérature médiévale, une des premières grandes pièces du théâtre français. Elle nous donne le mot patelin: Qui est d'une douceur insinuante et hypocrite, un air patelin  et  l'expression "revenons à nos moutons". Maître Pathelin  avocat désargenté décide de se refaire une garde-robe pour lui et son épouse en dupant le marchand d'étoffes Joceaulme. Quand le drapier vient réclamer l'argent de sa... [Lire la suite]
Posté par Wens à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 octobre 2011

Cie Subito. Requiem pour Miss Blandish d'après James Hadley Chase

La Compagnie Subito présente son spectacle comme un polar-oratorio. Cette définition a de quoi surprendre, il semble à priori inconciliable de réunir sur scène la littérature noire et l'oratorio,drame lyrique sur un sujet en général religieux (Le Robert). Pourtant la Cie Subito réussit son pari.   L'Oratorio obéit à certaines règles. Ce drame lyrique, sans décor ni costume, repose sur les voix des solistes et des choeurs et la présence d'un orchestre. Parfois un narrateur résume le récit qui peut être religieux mais aussi... [Lire la suite]
Posté par Wens à 08:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 juillet 2011

Christine, d'après Mademoiselle Julie. Adaptation d'après Strinberg. Katie Mitchell et Leo Warner.

Katie Mitchell a décidé d'adapter la pièce de Strinberg en se plaçant  le regard et l'écoute de Christine, la cuisinière que  Jean le valet délaisse pour la fille de la maison, Julie. Sur un vaste écran est projeté un film qui adopte le point de vue de Christine. Le spectateur  est invité à partager  son drame profond et intime, à plonger dans un univers étouffant et angoissant digne de Bergman. Pas un cri, mais simplement une attitude, un geste, un regard suffisent à trahir le désespoir et la souffrance... [Lire la suite]
23 juillet 2011

10 millions pour la culture, dès demain: c'est possible !

1. En partant de deux constats  simples :   a. Les élus sont mal payés. Une sénatrice écologiste (Alima Boumediene-Thierry) vient de se plaindre auprès du ministre de l'éducation nationale parceque son fils n'a  pas été accepté en internat, alors qu'elle, pauvre élue de la nation, n'arrive pas à joindre les deux bouts avec ses médiocres revenus mensuels : 11.600 euros (5400 euros d'indemnité parlementaire + 6200 euros de frais non imposables liés à sa fonction + transports terrestres et aériens gratuits). Il est... [Lire la suite]
Posté par Wens à 15:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juillet 2011

Molière. Le médecin volant, La jalousie du Barbouillé. Théâtre Mu. Marionnettes.

  Dans ces deux farces, le spectateur retrouve la trame et les personnages de deux grandes comédies de Molière. Dans le médecin volant, l'avare et stupide Gorgibus veut marier sa fille Lucie à un vieillard. Pour échapper à la noce, Lucie qui aime en secret Valère simule la maladie. Sganarelle le coquin valet de Valère se fait passer pour un disciple d'Hippocrate et comme chacun sait : pour être médecin l'habit fait le moine. L'histoire finit bien, par le mariage de Lucie et Valère. Cette intrigue est déjà celle du Médecin malgré... [Lire la suite]
22 juillet 2011

Tchekhov. Plaisanteries.Compagnie: La Créme.

  Mon avis: Trois textes courts de Tchekhov sont regroupées pour constituer une bonne heure de spectacle. Dans un espace digne d'un aquarium de salon, où la mise en scène est réduite à sa plus simple expression et l'éclairage inexistant, tout repose sur la qualité de l'interprétation. Dans "les méfaits du tabac" un vieux conférencier s'adresse à nous pour faire le bilan tragique de sa pitoyable existence. L'acteur s'efforce de dire le mieux possible un texte, avec des attitudes étudiées, des respirations… travail sur le... [Lire la suite]
Posté par Wens à 22:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 juillet 2011

Consensus or not consensus? Festival d' Avignon. Lucchini, Caubère, Mitterand, Baudriller et les autres…

 J'aime quand Fabice Lucchini balance sur le Festival : "j'ai le sentiment que c'est le lieu d'une secte qui rejette les grands textes…". Je jubile quand Philippe Caubère se réjouit de la nomination de Olivier Py à la tête du Festival d'Avignon  en 2013: " y'en a marre des chargés de mission, des administrateurs qui dirigent le Festival comme des politiques"…J'adore la réaction de  Frédéric Mitterrand : " Le ministre de la culture est là pour se faire engueuler…". J'apprécie la réaction du co-directeur du festival... [Lire la suite]
Posté par Wens à 15:17 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 juillet 2011

J'étais dans ma maison...J-L Lagarce. Cie Ubwigenge.

J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne. Cinq femmes et un jeune homme, revenu de tout, revenu de ses guerres et de ses batailles, enfin rentré à la maison, maintenant, épuisé par la route et la vie, endormi paisiblement ou mourant, rien d'autre, revenu à son point de départ pour y mourir. Elles l'attendaient, longtemps déjà, des années, toujours la même histoire, et jamais elles ne pensaient le revoir vivant, elles désespéraient de ne jamais avoir de nouvelles de lui, aucune lettre, jamais, aucun signe qui puisse... [Lire la suite]
Posté par Wens à 14:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 juillet 2011

L'augmentation.Georges Perec. Théâtre de la Boderie

Georges Perec et L'Oulipo. Georges Perec a appartenu au mouvement littéraire de l'Oulipo ( OUvroir de LItérrature POtentielle) fondé par le mathématicien François Le Lionnais et l'écrivain Raymond Queneau en 1960. Les membres, dont le président actuel est Paul Fournel, se définissent comme des "rats qui construisent eux mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir". En effet les auteurs du groupe se fixent des séries de contraintes formelles plus ou moins complexes, mathématiques et littéraires.C'est de la contrainte, en... [Lire la suite]
Posté par Wens à 17:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 juillet 2011

Dario Fo. Franca Rame. Une femme seule. Cie Vents et marées

Dario Fo, écrivain, dramaturge italien, metteur en scène et acteur est aussi un homme politiquement engagé. Son théâtre se fait porteur d'une idéologie proche des gens du peuple, des ménages qui ne peuvent boucler la fin du mois (Faut pas payer!) de l'ouvrier  exploité  mais aussi de la femme doublement victime du capitalisme et de son mari (Un femme seule). Il dénonce le colonialisme avec Johan Padan ou la découverte de l'Amérique, la puissance et la richesse de l'Eglise et toutes les formes d'injustice dans une langue... [Lire la suite]