24 mai 2012

Orage sur la garrigue.

En avance sur le calendrier la saison des orages s'annonçait. Les nuages s'amoncelaient sur les hauts sommets. Une  chaleur moite et lourde s'abattait sur la garrigue. Au milieu d'un clairière, se présentait un hallucinant, burlesque et effrayant spectacle.  Doumé, nu, les mains liées dans le dos se tenait  à genoux sur un tapis de mousse et d'aiguilles de pin, la langue pendante, il haletait. Le soleil dardait ses rayons d'amadou, le crâne de Doumé rougeoyait, cloquait (Comme un célèbre philosophe l'a affirmé: Dieu a... [Lire la suite]
Posté par Wens à 17:41 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mai 2012

Cronos & la grande faucheuse

Chronos & la grande faucheuse. Je manie l'anaphore avec parcimonie, ma vocation n'est pas de jouer avec les formules linguistiques, je m'exprime sans surprise, je ne cherche pas à placer esperluette dans mes papiers pour donner de l'altitude à mes propos le plus souvent au ras des escarpins. N'ayez aucune inquiétude, manquant de diplomatie, je ne me lance pas dans la politique, je refuse d'appartenir à une église, de crier à l'assassin les jours de défaite quand la porte se referme ou de pleurer de joie les lendemains de victoire... [Lire la suite]
Posté par Wens à 07:10 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 avril 2012

L'art d'étriller .

Je vais vous raconter deux histoires qui semblent à priori liées seulement par pur hasard: Hier, dans l'après midi, vers 16 heures. Avec l'apparente insouciance de la jeunesse, un sourire aux lèvres elle sirotait son thé à la bergamote. Lui, l'âge canonique, n'était pas dans son assiette, les nerfs à fleur de peau, jouant avec son alliance, le sang lui montait à la tête.Il se leva en renversant son café sur le  traité de "Philologie Hermétique "de  G.Trille. Merde! dit-il en regardant son bouquin avec tristesse…je vais me... [Lire la suite]
Posté par Wens à 04:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
16 avril 2012

La Pause....

Ma participation à  l' Atelier du Skriban qui se met en pause : Collage urbain de Ernest-Pignon-Ernest La pluie redoublait …des sirènes hurlaient…un séisme …l'horreur…comment  était-ce possible ? je restais planté hagard le visage entre les mains près d'une cabine téléphonique…je sortais d'un tableau de Munch… à côté Claudia le regard vague sanglotait : ce n'est pas vrai, dis moi Wens … je rêve…non, nous étions en plein cauchemar , abattus…quel avenir nous attendait   et les questions surgissaient , se bousculaient... [Lire la suite]
Posté par Wens à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 avril 2012

Paix pour Pedro.

Au procureur principal. Placide  Provost de Pantin. Procès- verbal produit  par  Paul Procrastination,  policier en poste à Puteaux :  Sous la pluie du printemps pascal, Pilare Polenta, professeur de psycho-psychanalyse à Paris, poussa le portillon de porphyre du parc du promontoire, proche du presbytère du Prieuré. Elle promenait peinardement Prince son pervers pékinois persan et Prudence sa pimbêche "Podengo Portugais Pequeno" au pedigree pharaonique sur les pelouses pelées du parc du promontoire. La... [Lire la suite]
Posté par Wens à 23:44 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,
16 février 2012

La campagne est ouverte.

La campagne est ouverte. Le contexte n'est pas favorable aux affaires, les conditions climatiques ne favorisent pas les déplacements et le match électoral met la police sous pression. J'ai droit à un catalogue de promesses, au chant des engagements jamais tenus, au vertige des formules toutes faites…La priorité c'est l'avenir de nos enfants… l'enfance et l'emploi sont au coeur de nos préoccupations… il faut dire aux français… vérité…courage… patin couffin…et préparez vos mouchoirs. Le petit caporal de l'armée en déroute me fait... [Lire la suite]

10 février 2012

Tyropita et sirtaki.

Andreas Katzapitzakos se moquait éperdument du froid mordant, du gel intense, des trottoirs transformés en patinoire, de l'épidémie de bronchite et bronchiolite. Il laissait aux médiocres le soin de se lamenter sur le sort des otaries du jardin zoologique de Lépaulette, sur la transformation des cactus en stalagtites dans la principauté de Mecano ou  la fin des pies dans la petite Sibérie languedocienne. Il se foutait allègrement de la différence entre températures sous abri et  températures ressenties. Les SDF c'était pas... [Lire la suite]
06 février 2012

Wens. Bretonneries.

Bretonneries. Tous les soirs, sous le portrait du président Charles De Gaulle, témoin muet du spectacle, Alfred Merle lutinait sa secrétaire dans  son bureau de la mairie de D. en Bzh*. Il clouquait* les tétons de Caroline Rossignol, avec méthode en parfaite impartialité,  une fois le  Caroline du Nord une fois le Caroline du Sud. Elle adorait la Langue de chat, son bihodig*, quand Frédo lui titillait son bichig*. Puis le maire se mettait à quatre pattes alors elle lui cinglait les fesses et criait: " Je vais te... [Lire la suite]
Posté par Wens à 14:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 février 2012

La blonde,le train et le scolopendre.

La ravissante jeune femme blonde paraissait désorientée sur le quai de la gare, un ouvrage à la main , quelques flocons de neige virevoltaient dans le ciel bas et lourd. Elle s'approcha d'une carte murale et traça le  parcours de son train avec son index Le pavillon d'un  haut parleur se mit à grésiller et hurler:  "Le trrrain bubéro 60grrr en direczzzz de Bezkzkz et à destiglouglou est …tendu avec un grrrrtard de Quaaaaarantttteees minuuuutes".  Je m'avançais vers elle, je l'accostais:  " Puis je vous... [Lire la suite]
Posté par Wens à 05:00 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 janvier 2012

Lulu, Gino, le marin et moi.

" La vamp m'avait filé rendez vous dans l'abside derrière le choeur, je la troussais sans douceur   dans le confessionnal ce fut un véritable feu d'artifice, un souvenir irremplaçable en trois dimensions. Sous le tourbillon de mes assauts, ses pamplemousses dans mes paluches, elle hurlait de désir et de  bonheur, je la laissais le corps en marmelade…" Le marin, aux oreilles de choux-fleur, arrêta son discours et lentement souffla la mousse de sa bière, un bouquet de niais apprentis matelots écoutaient bouche bée ses... [Lire la suite]
Posté par Wens à 21:48 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : ,