l-enfant-invisibleL'enfant invisible est le troisième roman de Cornelia Read. A New York au début des années 90, Madeline Dare, jeune journaliste décide d'aider une cousine à défricher un petit cimetière privé laissé à l'abandon. Dans les broussailles, au milieu des pierres tombales, Madeline découvre le corps d'un garçonnet. Très vite la police découvre son identité, Tony avait trois ans quand il est mort sous les coups. Rapidement le compagnon de la mère de l'enfant est arrêté, la mère elle même est accusée de complicité de meurtre. Le livre pose donc le problème de la maltraitante dans la société américaine. Comment  empêcher des brutes de massacrer des enfants alors que l'on connaît le danger qu'ils représentent. Cette réflexion n'est  malheureusement  pas réservée à l'Amérique.

La mort de Tony et le procès des parents sert de fil conducteur au roman. Il permet à Cornelia Read de dresser un tableau des milieux des jeunes intellectuels dans les années 90 à la recherche d'un emploi stable dans une société en crise. Elle égratigne les milieux conservateurs où l'argent remplace la culture. Avec beaucoup d'humour elle dresse des portraits savoureux de personnages tels que la volage mère de Madeline qui collectionne les maris, comme on collectionne les papillons, ou de  Astrid, une snob, insupportable amie d'enfance qu'elle doit côtoyer par obligation.

 

Cornelia Read est un auteur d'ouvrages à succès. Elle en connaît toutes les recettes qu'elle applique avec un brillant savoir faire: un sujet de société, un personnage central sympathique et dynamique, et une galerie de personnages secondaires bien croqués. Mais personnellement ce genre d'ouvrage, ni thriller, ni roman noir, me laisse assez indifférent. 

Editions Actes Sud