9782070313297-gUn mystérieux personnage Hensley recrute quatre SDF,  sans casier judiciaire, pour les amener à braquer des banques. Les néo-truands recevront un logement et un salaire substantiel, en échange ils s'engagent à réaliser cinq Hold Up en deux ans, de quoi repartir de bon pied dans la vie. Après une formation paramilitaire, ils sont expédiés au coeur de Paris pour leur premier braquage. Mais celui-ci tourne mal, il vire à la prise d'otages car les flics sont arrivés rapidement et massivement sur les lieux. Pratiquement au même moment se produit à l'autre bout de Paris une autre attaque de banque. Le commissaire Devrave, qui se débat avec des problèmes familiaux (son fils fréquente des milieux néo-nazis) est chargé de l'enquête.

L'intrigue est habilement construite. Christian Roux arrive à croiser des histoires qui en apparence sont sans lien entre elles. Les personnages principaux sont  attachants, ce sont des êtres brisés par la société libérale. Les grandes entreprises jettent leurs salariés après les avoir exploités pendant de nombreuse années, les jeunes ne peuvent rentrer sur le marché du travail. Ils deviennent des SDF  qui doivent survivre dans la rue, le territoire des invisibles.

Pendant les Trente Glorieuses…Le chômage ne dépassait pas les trois pour cent et la vie à la cloche pouvait passer pour un acte philosophique- combien de spectateurs ont pu rire devant un Gabin goguenard cabotinant à outrance dans le rôle d'un clochard qui, l'hiver venu, collait une baffe à un flic histoire d'attendre le printemps au chaud.

Aujourd'hui s'étiraient les Vingt-Cinq Désastreuses, le clochard n'existait plus, sa multiplication en avait fait une classe sociale dans laquelle on entrait à reculons sous le nom de SDF, et le jeune bourgeois ne vilipendait plus la société de consommation, il la priait de bien vouloir l'accueillir en son sein et ce au prix de sa propre exploitation.

 Le commissaire voit impuissant son fils adhérer à  une idéologie qui prône la haine raciale, la violence. Dans Paris les  groupes néo-nazis ratonnent en marge d'une manifestation, à la sortie des stades de foot et l'extrême droite progresse à chaque élection. Le roman est noir, très noir. Malheureusement notre société n'a pas évolué dans un sens positif depuis la parution du livre en 2002. Des "Vingt-Cinq Désastreuses" nous sommes passés aux "Trente-Cinq désastreuses" . Un très bon roman.