64291644_p

Tess est un film  franco-britannique de Roman Polanski  sorti en 1979. C'est une des adaptations  du roman Tess d' Ubervillede Thomas Hardy .Polanski conçut le film en mémoire de sa femme,Sharon Tate ,assassinée avec l'enfant qu'elle portait et quatre amis dans sa villa de Los Angeles. Admirative du chef-d’œuvre de la littérature victorienne, Sharon Tate avait suggéré à son mari de porter  le roman à l'écran. 

Les vainqueurs de jour: Aifelle, Eegueb, Dasola, Kathel

 

Synosis

Dans l’Angleterre de la fin du XIXème  siècle, un paysan miséreux du Dorset, John Durbeyfield , découvre qu’il est le dernier descendant d’une grande famille d’aristocrates. Motivé par le profit qu’il pourrait tirer de cette noblesse perdue, Durbeyfield envoie sa fille aînée, Tess , se réclamer de cette parenté chez la riche famille des d’Urberville. Le jeune Alec d’Urberville , charmé par la beauté de celle qui se présente comme sa « cousine », accepte de l’employer et met tout en œuvre pour la séduire... 

 

Mon avis

Roman Polanski est parfaitement fidèle à l’univers littéraire de Thomas Hardy à la fois exaltant noir et cruel. Tess est une victime de l'exploitation économique et de la domination des hommes sans partage . Polanski a d'ailleurs bien précisé son propos:

"J'ai toujours voulu tourner une grande histoire d'amour, confie le cinéaste. Ce qui m'attirait également dans ce roman, c'était le thème de la fatalité: belle physiquement autant que spirituellement, l'héroïne a tout pour être heureuse. Pourtant, le climat social dans lequel elle vit et les pressions inexorables qui s'exercent sur elle l'enferment dans une chaîne de circonstances qui la conduisent à un destin tragique." 

Pour interpréter Tess jeune victime de la société, Polanski a fait appel à Nastassja Kinski, 17 ans au moment du tournage, qui surgit sur l'écran comme sous la plume de Hardy: belle, frêle, pure et condamnée. Le film est servi par les  magnifiques images tournées en cinémasope, signées de  Geoffrey Unsworth (décédé trois semaines après le début du tournage,) et surtout de fait de Ghislain Cloquet un des plus grands chefs opérateurs français.  Les scènes d"extérieur filmées en lumière naturelle, champêtres, sont si picturales que le spectateur voit défiler sur l'écran des tableaux de Turner  ou de Millet . La partition musicale de Philippe Sarde s'harmonise parfaitement à la beauté des images au rythme du montage. Un très grand film récompensé par une pluie de lauriers dans les grands rendez-vous cinématographiques.

Nota

Le tournage s'est étiré  neuf mois sur quatre saisons et quarante lieux différents, en Basse-Normandie, Bretagne, Pas-de-Calais, pour s'achever dans les studios de Joinville et d'Epinay. Polanski n'a pu tourner son film dans le Dorset, car en Angleterre il était menacé d'extradition vers les Etats-Unis pour l'accusation de viol sur mineure.