Crime-d-amourAlain Corneau réalise un polar dans le monde d'une multinationale. La jeune et timide Isabelle est un cadre de talent qui admire Christine, son PDG, une femme qui règne en maître sur l'ensemble du personnel. Mais les deux femmes pour des raisons essentiellement professionnelles vont finir par s'affronter. Christine humilie publiquement son assistante. L'admiration, l'amour de la douce Isabelle se transforme en haine, elle décide de se venger et accomplit un crime (presque) parfait.

Là où Hitchcock nous aurait glacé d'effroi nous assistons sans déplaisir à une histoire vue et revue. L'intérêt du film s'essouffle progressivement. Les premières scènes sont prometteuses Christine joue un jeu pervers du chat et de la souris avec Isabelle. Elle la séduit, l'attire pour mieux la repousser, exploite ses compétences sans vergogne. Mais Corneau n'arrive pas à soutenir le rythme initial et lorsque Christine disparaît de l'écran notre intérêt s'émousse, nous regardons avec un certain détachement un autre film, celui de la réalisation du crime. Dans des décors froids, aseptisés, déshumanisés, Corneau signe une mise en image élégante mais bien sage. Toute l'histoire repose en fait sur le jeu des deux très bonnes comédiennes: Kristin Scott Thomas (Christine) et Ludivine Sagnier (Isabelle). Un film agréable.


CRIME D'AMOUR : BANDE-ANNONCE HD