les_bas_fonds_de_frisco,1Albert Isaac Bezzarides signe le scénario du film en adaptant un de ses romans ( Le marché aux voleurs), beaucoup plus noir et pessimiste que le film. Nick Garcos rentre chez lui après un long voyage, les bras couverts de cadeaux. Il découvre son père cloué dans un fauteuil roulant à la suite d'un accident de la route. De plus, le vieux camionneur s'est fait escroqué par Figlia, un grossiste en fruits et légumes. Le négociant de San Francisco, n'a jamais payé une livraison de tomates. Nikos avec un ami prennent la route avec un chargement de pommes, bien décidé à en découdre avec  Figlia. Naif, il sera d'abord berné, volé par le grossiste avant de pouvoir se venger avec l'aide de Rica, une prostituée rencontrée près des halles.

Les Bas-Fonds de Frisco  répond à  de nombreux codes du film noir. Le récit se passe en partie de nuit, dans un quartier glauque où fleurissent bars miteux et hôtels mal famés. Nikos croise sur sa route des petits malfrats violents, une prostituée au grand coeur. Cependant le dénouement en forme de Happy End diffère de la fin de  ce type de film (et du roman originel) et n'est pas conforme au pessimisme habituel de Dassin. Que  Garcos (Richard Conte en bonne forme)  triomphe d'un Figlia (remarquable Lee J Cobb) retors, sans scrupule ni sentiment est assez peu crédible, même si Nikos obtient l'aide de Rica ( Valentina Cortese).

Filmé en grande partie en décors naturels, les Bas-fonds  est une peinture très réaliste et sans concession du milieu des marchés que connaissait très bien Albert Bezzarides. Dans les halles, les bas fonds de Frisco les conditions de travail sont difficiles, les salariés  exploités, la corruption et le racket règnent.

Un très bon film. Un classique.