imagesCyril Mennegun, à la fois réalisateur et scénariste, signe avec Louise Wimmer son premier long métrage de fiction et s'affirme déjà comme un cinéaste de talent. Il réalise un  inoubliable portrait  de femme. 

Louise a une  cinquantaine d'années qui  survit grâce à quelques heures de ménage  effectuées dans un hôtel ou chez des particuliers. Endettée, sans appartement elle dort dans sa voiture, se lave dans les toilettes des stations services ou des cafés. Mais Louise n'est pas une femme a se laisser abattre, même si le découragement parfois la gagne, elle cherche toujours à rester digne et trouver sa place dans la société. 

Dès le début du film le spectateur est amené à se poser la question: comment Louise en est-elle arriver à cette situation de précarité ? Cyril Mennegun nous donne progressivement la réponse en construisant son récit  à la manière d'un puzzle. Chaque pièce s'emboite dans la précédente sans cause à effet, chaque séquence nous livre des éléments d'explication. Et le réalisateur laisse parler l'image, il  suit le comportement de Louise au plus près,  évite les longs discours ou d'abondants dialogues. Comme son personnage refuse de s'abandonner à son triste sort, le réalisateur refuse de glisser dans le mélo. Ce parti-pris  se retrouve dans les choix musicaux,  la musique n'est pas là rajoutée pour souligner le côté dramatique de l'existence de Louise. Elle surgit parfois violemment de l'autoradio, elle participe, accompagne le combat de Louise.

Le film est une magnifique rencontre entre un réalisateur et une actrice cantonnée souvent dans les seconds rôles: Corinne Maserio qui trouve là un rôle à la mesure de son talent. Le spectateur l'admire, la soutient dans ses combats quotidiens, il est en empathie totale; il partage ses angoisses, ses colères, ses rares moments de bonheur. Autour d'elle tous les acteurs sont aussi remarquables. 

Un film à voir. Un vrai regard de cinéaste.


LOUISE WIMMER : BANDE-ANNONCE VF Full HD