9782702434659FSEn 1921, Roscoe Arbuckle, sous le surnom de Fatty, "le gros", est l'acteur comique le mieux payé et le plus connu d'Hollywood. L'acteur au visage d'enfant sur un corps de 130 kilos a pour partenaires les plus grands noms du cinéma de l'époque : Ben Turpin, Charlie Chaplin , Buster Keaton ou Mabel Normand.

Lors d'une soirée très arrosée qu'il a organisé dans un hôtel de San Francisco, l'acteur est accusé d'avoir violé et étouffé sous son poids une starlette Virginia Rappe. Les journaux et magazines du magnat de la presse  William Hearst déclenchent une campagne nationale pour dénoncer l'attitude dépravée de Roscoe Arbuckle. En fait l'acteur est la victime d'une véritable machination, d'un coup monté, la principale dénonciatrice  de Fatty ne sera même pas appelée par  au tribunal par l'accusation. Trois procès prouveront l'innocence de l'acteur : Le troisième jury l'acquitta après cinq minutes de délibération, les jurés disant que cette affaire était une insulte à leur intelligence et allant jusqu'à poser avec lui l'affaire bouclée. Ils lui adressèrent une lettre d'excuses que tous les journaux reproduisirent excepté ceux de Hearst… 

Pour l'auteur, Ace Atkins il ne fait pas de doute que William Hearst est à l'origine du coup monté, comme il serait le meurtrier du réalisateur Tom Ince en 1924. Cependant la carrière de Fatty est définitivement brisée. En effet, l'affaire a eu un tel retentissement que les compagnies de cinéma décidèrent d'adopter une ligne de bonne conduite morale et d'exclure Fatty des studios.

Lors de l'enquête, les avocats de la défense, pour trouver des éléments innocentant Fatty, font appel à l'agence de détectives Pinkerton. Parmi eux se trouve Samuel Hammett. Il n'est pas encore devenu Dashiell Hammett, l'écrivain, le créateur de Sam Spade. Ace Atkins nous présente le détective qui vivote dans un deux pièces avec sa femme et sa fille qui vient de naître, ayant toutes les difficultés à joindre les eux bouts. Il soigne sa tuberculose attrapée sur le front pendant la première guerre mondiale dans le tabac et l'alcool souvent frelaté. Sa santé ne supporte plus les filatures de nuit et les coups reçus régulièrement, et il decide de troquer son calibre 32 contre une machine à écrire.

En dehors de l'extraordinaire histoire de Fatty, Ace Atkins nous décrit avec talent le climat malsain de San Francisco et de la Californie des années vingt. Dans un pays qui a adopté la loi sur la prohibition, le trafic d'alcool bat son plein, les bootleggers étalent leur réussite. Les personnalités du spectacle, de la police, de la justice, du monde politique consomment sans vergogne l'alcool prohibé. La police bâcle ses enquêtes, les juges sont au service des financiers, la corruption règne. Un grand roman.   

Editions du Masque.

 

Le code Hays.

L'affaire Fatty Arbuckle a eu des conséquences directes sur le fonctionnement du cinéma américain car les attaques dirigées contre l'acteur s'adressaient aussi au cinéma d'Hollywood. Pour échapper aux critiques  des puissantes ligues de Vertus, les grandes compagnies ont vite décidé d'adopter une ligne de bonne conduite. La première victime a été Fatty qui a été interdit pendant un temps de studio et  a vu sa carrière  brisée. Les producteurs se sont regroupés dans une association la "Motion Pictures Producers and Distributors Association" dirigée par un avocat William Hays. Pour sauver leur industrie et leurs profits, il fallait moraliser l'image du cinéma, pratiquer une auto-censure. Les films devaient donc défendre les valeurs religieuses, nationales, la famille, le travail. Le bien devait triompher du mal. Aucune empathie pour les criminels ne pouvait être toléré, la sexualité ne pouvait qu'être suggéré, jamais montré. Les blancs ne pouvaient se mélanger aux autres races. Le code Hays, définitivement rédigé en 1934, dressait une liste précise des scènes interdites à l'écran, il a été en application stricte jusqu'à la fin des années cinquante.

 

William Randolph Hearst.

Ace Atkins n'hésite pas à faire de William Hearst, propriétaire du principal groupe de presse des années 20 aux Etats-Unis, le personnage à l'origine de l'affaire Fatty Arbuckle et d'en faire l'assassin d'un metteur en scène Tom Ince, abattu par erreur. Hearst par jalousie aurait voulu tuer Charles Chaplin. 

William Hearst au début du vingtième siècle s'est constitué un empire  de presse qui détient une trentenaire de quotidiens à travers le pays, de nombreux magazines, possède des participations dans la radio et dans le cinéma. C'est un homme politique influent, élu démocrate à la chambre des représentants entre 1903 et 1907, il a tenté de s'emparer sans succès de la mairie de la ville de New York. La crise de 1929 affectera sa fortune et au début des années 4o il ne dirige plus directement son groupe de presse. Il a subi de nombreuses critiques pour avoir manifesté à de nombreuses reprises son admiration pour le nazisme dans les années 30.

Orson Welles s'est largement inspiré de la carrière Hearst, pour créer le personnage de "Citizen Kane"(1951). Hearst a tenté sans succès de faire échouer la production du film, mais  a cependant réussi cependant à entraver sa diffusion . Il a essayé de briser la carrière du jeune réalisateur.