9782743621988FSNé en Grèce en 1938, Théodor Kallifatidès est arrivé en Suède à l'âge de 26 ans. Après avoir appris le suédois et étudié la philosophie, il se tourne vers l'écriture. Il est reconnu comme un des écrivains scandinaves majeurs actuels. Avec  Juste un crime et Le sixième passager Il a choisi la littérature policière pour développer ses thèmes majeurs, en particulier la place des immigrés dans la société. 

 Près de Stockholm, par un beau dimanche estival un petit avion d'une compagnie privée de transport parti d'Amsterdam s'écrase dans un lac. A son bord, le pilote et cinq passagers sont rapidement identifiés. Mais dans la carlingue la police découvre aussi le corps d'un jeune homme d'origine étrangère sans papier d'identité. Le commissaire Kristina Vendel est chargée de l'enquête qu'on lui demande rapidement d'abandonner. Pourquoi en effet perdre son temps à rechercher l'origine d'un immigré clandestin sans intérêt?

Kristina, aidée par deux de ses adjoints, rencontrent les proches des victimes suédoises. Elle va peu à peu établir le lien qui existe entre des individus issus de milieux sociaux très différents. Très vite le lecteur soupçonne ce qui relie les personnages. Kallifatidès ne cherche pas à écrire un suspense, la réalité se découvre à nous peu à peu. Pour l'auteur, et cela dans la lignée de Sjöwall-Wahlöö ou de Mankell, le roman policier est un genre qui permet aisément de dresser un tableau de la société actuelle pas toujours reluisante. Les immigrés sont des êtres sans nom et une partie de la population est prête à les sacrifier sans remords pour continuer à vivre. Un personnage clef de l'intrigue va même dire à Kristina : "Et pour vous, toutes les vies valent la même chose. C'est un grand mensonge."

 Chaque rencontre de Kristina est aussi une présentation de personnages souvent fragiles, meurtris. La majeure partie d'entre eux a connu des échecs sentimentaux qui ont laissé des traces indélébiles, à commencer par Kristina et ses deux attachants adjoints.

Un très bon livre d'un auteur confirmé.

Rivages/thriller

 

Merci à Dialogues croisés.

capture_d_ecran_2010_05_27_a_10_14_26