Unknown_2 Aubervilliers fin des années 90. "Le bar des Amis" porte bien son nom, c'est le lieu de rencontre d'une France métissée. Dans ce troquet tenu par deux frères Kabyles qui ont choisi pendant la guerre d'Algérie le camp nationaliste, Valère retrouve un ex-déporté métèque mélomane, une ex-prostituée, un chauffeur d'ambassade mauritanien, des laissés pour compte de la société. C'est là que Valère fait la connaissance de Jérome qui va l'inviter à l'accompagner dans l'organisation et l'animation de festivals de cinéma en Province. Lors du festival de Lens, il découvre un extrait de film muet noir et blanc, un pur chef d'oeuvre. Une  sorte de savant fou, héritier de Mabuse, fait périr des jeunes femmes  en utilisant différentes méthodes abominables et sadiques. Le réalisateur s'attardait sur l'agonie des victimes, filmant avec un rare réalisme les yeux révulsés, l'étirement des traits, les bouches ouvertes sur des cris muets. Pour Valère, il n'est pas question de quitter le Nord sans avoir trouvé le nom du  réalisateur du film, ce remarquable directeur d'acteur. Son enquête l'emmène à découvrir un drame passé. 

Daeninckx nous fait partager son amour du cinéma, le livre est en effet truffé de références à l'histoire du Septième Art, en particulier de la période du muet, un vrai plaisir pour les cinéphiles. Mais l'intérêt essentiel du roman vient de la découverte d'une page noire de l'Histoire. Chez Daeninckx, la fiction policière rejoint souvent la réalité sociale présente ou l'Histoire passée.Pour l'auteur, il est nécessaire de se souvenir des erreurs du passé ou nous serons condamnés à les revivre. Les illustrations de Mako, collaborateur régulier de Daenninckx, nous plonge dans les banlieues ouvrières du Nord et font référence  à l'histoire du cinéma .

Un roman dense et poignant.

Collection Librio.