vie_est_degueulasse1Leo Malet est surtout connu pour ses nouveaux mystères de Paris et son célèbre détective Nestor Burma. Il est aussi l'auteur d'ouvrages qui ont été regroupés sous le titre de "Trilogie Noire" : La vie est dégueulasse (1948), Le soleil n'est pas pour nous (1949) et Sueur aux tripes (1969). Ces trois romans ont été adaptés en Bd par Bonifay et mis en images par Daoudi.

 Dans la vie est degueulasse , l'histoire se passe dans le Paris du milieu des années 20. En voix off, par le personnage central Jean, nous raconte la fin de sa vie, de sa vie dégueulasse. C'est la confessiont d'un truand extrêment  violent, qui appartient à une bande vaguement liée au milieu anarchiste.  Jean assassine de sang froid tous ceux qui le gênent ou tout simplement qu'il n'aime pas. Un psychiatre qui ressemble étrangement à Freud , dresse le portrait de Jean. C'est celui d'un homme qui n'a jamais pu faire le deuil de la mort de sa mère, qui a des blocages sexuels et remplace le sexe par une arme. La seule raison de vivre du personnage est l' amour fou pour une jeune femme Gloria. La violence n'est pas seulement individuelle mais  aussi sociale, le pouvoir n'hésite pas à réprimer par la force les manifestations ouvrières, à tire sur les grévistes.  

 Daoudi reconstitue très soigneusement le décor de la France des années vingt: rues, bâtiments, intérieurs, costumes…Je le trouve moins à l'aise dans les dessin des visages et des expressions. Une lecture agréable même si la vie est dégueulasse.

 

Editions Casterman.